Roch Kaboré : « Dans l’agriculture, il y a beaucoup à faire pour l’emploi des jeunes »

La 19e édition de la Journée internationale du paysan  a débuté dans la matinée du 29 avril 2016. Cette cérémonie présidée par le Président Roch Marc Christian Kaboré s’est déroulée en présence de plus de 1000 producteurs et exposants venus des 45 provinces du pays. En marge de cette journée, le président du Faso s’est rendu à Bagré où il a visité le barrage et une ferme rizicole.

Tout a commencé aux environs de 10 h avec l’arrivée respective des trois hautes personnalités de l’Etat : le Président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo, le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba et le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Une fois ces autorités installées, le Président de la chambre nationale d’agriculture Naba Seydou Ouédraogo est monté à la tribune.

Dans son intervention, il déballe le thème de l’édition : « agriculture et lutte contre le chômage : développer et soutenir l’entreprenariat agros-ylvo-pastoral, halieutique et faunique pour l’insertion socio-économique des jeunes ».

Le Chef de l'Etat a estimé qu'il y avait de quoi créer des emplois dans l'agriculture - © Dircom Présidence du Faso

Le Chef de l’Etat a estimé qu’il y avait de quoi créer des emplois dans l’agriculture – © Dircom Présidence du Faso

Il axe son discours sur la création d’emplois qu’il considère comme un enjeu et une réponse « pour la réduction de la pauvreté, la baisse du chômage, la préservation et la cohésion de la paix sociale au Burkina Faso. » Seydou Ouédraogo a diagnostiqué les difficultés qui minent le secteur agricole.

Il s’agit de « la faible productivité dans les exploitations, la faible valorisation des produits, la faible capacité d’investissement, et un savoir-faire basé sur des technologies rudimentaires ». A cela s’ajoute la faible structuration des agriculteurs et l’absence de perspective d’autonomisation.

De l’emploi pour les jeunes

En réponse, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques Monsieur Jacob Ouédraogo a rassuré que l’Etat sera aux côtés des producteurs. Il a en effet relevé la nécessité pour le gouvernement d’« offrir une multitude d’opportunités qui pourraient permettre aux jeunes du monde rural de se réaliser pleinement dans leur milieu et de permettre aux jeunes diplômés des centres urbains de retourner de façon très descente à la terre ou vers les petites et moyennes entreprises de transformation ».

© Dircom Présidence du Faso

© Dircom Présidence du Faso

Le Président du Faso Roch Kaboré a opiné dans son sens sens. « L’agriculture et l’élevage sont la base de notre économie, c’est le domaine dans lequel nous pouvons créer le maximum d’emplois aussi bien dans la production comme dans la transformation puisque, nous avons dit que pour ajouter de la valeur, il fallait mettre en place des petites et moyennes entreprises, des petites et moyennes industries de transformation. Nous parions justement sur le fait que dans l’agriculture, il y a beaucoup à faire pour l’emploi des jeunes. Nous allons nous atteler à prendre les dispositions qui pourront encourager les jeunes à aller dans ce sens », a-t-il indiqué.

A l’occasion de cette cérémonie, 70 acteurs agents du développement rural ont reçu des distinctions.

A la fin de la cérémonie le président a fait un tour à la foire d’exposition où il a visité les différents produits agricoles et sylvo-pastoraux. Dans la foulée, Roch Marc Christian Kaboré et sa délégation se sont rendus à Bagré.

Les autorités ont visité le site du barrage et une ferme semencière. Au retour à l’entrée de Tenkodogo, les autorités ont fait escale où ils ont visité une ferme avicole.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*