Etablissements LAO (Larissa Ouédraogo) : Le parcours d’une restauratrice déterminée

LAO. Sarl est une société qui exerce dans la restauration et la location de matériel. Sollicité pour les manifestations de grande envergure pour les poses café et le cocktail, LAO fait parler d’elle et occupe une place importante du marché de la restauration à Ouagadougou. Et pourtant, elle est pilotée par une dame qui, à ses débuts, vendait à peine 1 kg de riz par jour. Madame Ouédraogo Larissa nous livre son parcours.

Burkina 24 (B24) : Présentez-nous votre entreprise.

Madame Larissa Ouédraogo (LAO) : Les Etablissements LAO (Larissa OUEDRAOGO) ont été créés en 1995. D’abord comme un Etablissement sur la forme juridique des sociétés, puis s’est mué en LAO SARL avec les différentes mutations. LAO. SARL a un capital de 2 000 000 FCFA.

Nous exerçons dans plusieurs domaines d’activités comme le commerce général, le service traiteur, le nettoyage, la restauration, la location de matériels etc…..

La situation géographique de notre siège (Direction Générale) est située sur la RN1 en face du goudron non loin de la mairie de Boulmiougou et de la pharmacie SIERRA.

Vue d'extérieur du restaurant

Vue d’extérieur du restaurant

B24 : Parlez-nous de vos débuts ?

LAO : Le début n’a vraiment pas été facile. Je travaillais en tant que secrétaire dans ’une ONG Américaine appelée Africare. L’ONG a fermé ses portes en nous remerciant par l’acquittement de nos droits. Brusquement j’étais en quête d’emploi, et je tapais à toutes les portes.

Ainsi je me suis lancé dans l’entreprenariat en créant dans un premier temps la « Fruiterie de Gounghin » par la vente des fruits et légumes, puis dans un deuxième temps je me suis lancé dans le nettoyage des bureaux.

Pour le deuxième volet de mes activités c’était le nettoyage des services auxquels il fallait postuler aux différents appels d’offres. Une fois retenue, je partais tôt le matin pour la supervision des différents lieux de nettoyage.

J’étais dans un environnement propice grâce a l’encouragement, des conseils de mon mari, et surtout aux soutiens d’autres personnes qui sont dans l’anonymat et je profite de cette tribune pour leur témoigner cette gratitude.

Au fur et à mesure j’ai encore diversifié en me lançant dans la restauration par l’ouverture d’un kiosque au centre de formation professionnel de l’Action sociale.

Quand je préparais, je n’arrivais pas à vendre plus de 1 kg de riz par jour. Dans la persistance et dans la bravoure la clientèle s’est accrue, et j’ai ouvert mon premier restaurant sis à Zabre-Daaga.

Aussi j’avais constaté que dans le temps il n’y avait pas de bons restaurants dans la zone de Ouaga 2000, et après plusieurs prospections j’ai de nouveau ouvert un second dans cette zone non loin de l’école Américaine. Ce restaurant était plus spacieux et convivial avec des mets variés surtout pour les sorties les weekends, et les services environnants.

Enfin, j’ai ouvert « LAO NINCE CREAM » en Octobre 2011 qui est un restaurant avec une pâtisserie situé à Pissi non loin de la RN°1.

J’ai aussi servi dans les restaurants universitaires tel que la citée de Larlé, la citée Chinoise à Gounghin, la citée de Tampouy et la citée IBAM de Somgandé et dans certains hôpitaux de la place.

Quand je fais une rétrospection, je vois une amélioration, une percée dans mon travail, je ne dispose plus du temps comme avant pour me reposer, à tout moment on m’appelle pour des commandes au niveau de la restauration.

Mais actuellement j’ai concentré tous mes efforts sur le « Restaurant LAO NINCE CREAM » et la location du matériel afin d’avoir un suivi rigoureux dans la gestion.

B24 : Quelle description donnerez-vous de votre restaurant ?

LAO : J’ai une salle VIP qui est climatisée avec toutes les commodités possibles, une salle ventilée et il y a aussi la terrasse.

Nous organisons aussi des fêtes à l’occasion de certains événements comme la saint valentin, le 8 mars, les fêtes de Noël et du nouvel an, de fois des gens viennent louer la salle VIP pour des cocktails de mariage, de séminaires, d’anniversaires et autres.

Restaurant LAO-Salle VIPUne salle de LAO Restaurant

B24 : Qui sont vos clients ?

LAO : Nous recevons toute sorte de clients parce que tout le monde trouve son compte. Nos prix sont abordables et nos portes sont ouvertes. Souvent des Européens et d’autres nationalités de passage à Ouagadougou pour les grands séminaires viennent déguster nos poulets.

Parfois, je prends aussi des élèves en stage, surtout pendant les vacances. Et cela les aident aussi à pouvoir payer leur études et leurs fournitures. Et d’autres continuent de venir les week-ends.

B24 : Pourquoi un client choisirait de venir au restaurant LAO plutôt qu’ailleurs ?

LAO : Ici il y a l’accueil et l’ambiance qui est un atout majeur chez nous. Personnellement j’encourage mes serveurs et mes serveuses à être accueillant parce qu’un client est un roi.

Dans mon restaurant, il n’y a pas de différence entre la patronne et les serveurs, ni les plongeurs, ni les cuisiniers. Je suis polyvalent, car, il m’arrive de servir quand la clientèle est nombreuse, je lave les couverts aussi, je cuisine pour épauler les cuisiniers dans certains menus et je tiens la caisse quand le besoin se fait sentir.

La cuisine aussi est très appréciée. Donc un client qui vient pour la première fois et qui est satisfait, le lendemain il vient avec ses amis, et les amis de ses amis. Et c’est ce qui fait une clientèle conséquente. Pour nous, l’accent est mis avant tout sur le client et l’accueil.

B24 : Y a-t-il un secret pour votre réussite ?

LAO : Je peux dire que j’aime mon travail. Et quelqu’un qui aime son travail même en temps difficile, il garde l’espoir. Or pour celui qui ne vise que l’argent, il risque d’abandonner à la moindre défaite. J’aime bien la cuisine et j’avais des atouts et des prédispositions dès mon jeune âge, car quand j’étais jeune fille déjà, je préparais régulièrement pour mes parents. Il y a aussi la compréhension de la famille dont je vous ai parlé plus haut.

Même lorsque mes cuisinières préparent et que je ne suis pas satisfait, je préfère reprendre moi-même. J’encourage les jeunes donc à s’investir dans le domaine qu’ils ont le plus à cœur. Mon souhait c’est que les jeunes arrivent à faire mieux que moi.

B24 : Quelles sont les qualités de la réussite selon vous ?

LAO : Pour moi, les qualités pour réussir sont le courage, l’abnégation, la bravoure, le dévouement au travail, les relations humaines. Mais aussi la compréhension mutuelle au sein du foyer, surtout pour nous les femmes qui exerçons un métier privé, et un fonds de roulement, car sans argent on ne peut pas décoller dans une entreprise privée

B24 : Avez-vous un conseil à l’endroit des jeunes ?

LAO : Il y a des jeunes qui peuvent trouver du travail, mais en réalité, le travail n’est pas leur objectif. Ils veulent l’argent rapide. Alors que quelqu’un qui a cet esprit pourra commencer mais il ne va pas terminer. Donc j’exhorte les jeunes à se donner à fond lorsqu’ils gagnent du travail. Tant que tu ne travailles pas pour quelqu’un, il est difficile de le faire pour toi-même. Il leur appartient alors à se donner corps et âme pour ce qu’ils ont choisi afin de pouvoir dire un jour, voilà ce que j’ai réalisé. Il faut qu’ils acceptent le travail d’abord et l’argent viendra ensuite.

Parfois des jeunes viennent à mon restaurant et ne font qu’une semaine, parce qu’ils se disent que le travail est dur. Moi par exemple, je quitte la maison parfois très tôt; et je rentre à 17h pour ressortir encore pour rentrer à des heures tardives. C’est vrai qu’un tel horaire n’est pas respectable par tout le monde. Mais au moins quelques heures de travail ne font pas du mal.

B24 : Quel est votre dernier mot ?

LAO : Aujourd’hui, je rends grâce à dieu, je prie Dieu constamment, je le bénis, et je le louerai toujours pour les grâces reçus et cette santé qu’elle m’accorde afin que je puisse réaliser mes activités et mes projets. Seul le Seigneur est notre guide et je rends à Dieu ses merveilles.

Pour nous contacter, vous pouvez composer le 25 43 08 81 ou le 78 21 36 11.

Je vous remercie de la considération que vous avez eue à ma modeste personne (LAO SARL) et souhaite courage et longue vie à BURKINA 24 pour la qualité des informations.

Merci à vous les journalistes !

Propos recueillis par Issouf NASSA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR