BURKINA : IAM OUAGA FAIT PEAU NEUVE

Le nouveau siège de l’Institut africain de management  (IAM OUAGA) a été inauguré ce samedi 27 février 2016. Présidée par le Président du Faso, la cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte de l’établissement sis dans la Zone d’activité diverses (ZAD).  Salif Diallo, Président de  l’Assemblée nationale et parrain de la cérémonie,  a saisi  l’occasion et a fait comprendre aux « Iamoises » et « Iamois » que « si le Burkina Faso doit se développer, c’est en comptant d’abord avant tout sur ses fils et filles pour bâtir un pays moderne ».

Le nouveau joyau bâti sur 2 niveaux, composé de 20 salles de cours est extensible en R+3 a coûté environ 700 millions de francs CFA. Les salles de cours portent entre autres les noms d’illustres Africains comme Thomas Sankara, Nelson Mandela, Modibo Diarra, Naaba Abga, Soundjata Keita.

Moussa Ahmed Diallo, Président du conseil d’administration (PCA), a indiqué qu’il visait à travers l’extension de l’institut, mettre en place trois innovations « majeures ».

Moussa Ahmed Diallo, Président du Conseil d'administration de IAM Ouaga. © Burkina24

Moussa Ahmed Diallo, Président du Conseil d’administration de IAM Ouaga. © Burkina24

Ce sont l’apport de l’expérience, du dynamisme, de l’expertise  et de la culture des universités partenaires en Afrique en Europe, au Canada et aux Etats Unis, avec un corps professoral de « grande » renommée issus des quatre coins du monde avec les infrastructures et la logistique de pointe qu’il a à sa disposition.

« Devant les nouveaux défis qui se présentent à l’humanité toute entière, notre pays a plus que jamais  besoin   de ressources humaines de qualité », a déclaré Moussa Ahmed Diallo. Toujours selon lui, si le travail libère l’homme et lui confère sa dignité, c’est bien par l’école qui dépose dans le creux de ses mains les clefs de ce monde qui ouvrent les portes des grands destins. Une position qui rejoint celle du parrain.

La jeunesse au cœur des préoccupations

Le Président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, a indiqué que sa présence à l’inauguration ne relevait pas d’un « simple » geste. « C’est une option, une vision qui commande que la formation de nos jeunes soit au centre de nos préoccupations », a-t-il déclaré.

Remise

Salif Diallo remettant la clé de la moto à une lauréate de la Tombola© Burkina24

Citant des pays comme la Corée du Sud, le Japon, l’Indonésie, le parrain de la cérémonie note que c’est en formant des hommes et des femmes dotés d’un grand savoir, d’une grande technicité, que le pays peut aller de l’avant.

De son avis, des initiatives telles que celle de l’IAM se doivent d’être développées sur toute l’étendue du territoire. Ce n’est pas tout. Il a insisté sur les conditions d’accès qui  ne doivent pas  être réservés aux seules couches les plus favorisées.

Comme preuve de sa contribution au développement du pays basé sur les ressources humaines, Moussa Ahmed Diallo a déclaré que rien ne viendra détourner le conseil d’administration de son objectif premier qui est celui de doter  le Burkina et le reste du monde de cadres à la compétence avérée dans tous les domaines d’activités année après année.

Agir aux côtés du gouvernement

L’Institut de management s’est dit prêt à soutenir les efforts du gouvernement de donner une éducation de qualité aux étudiants. L’IAM entend ainsi offrir à partir de la rentrée 2016, 100 bourses d’excellence au gouvernement d’une valeur de 50 millions par an pendant 5 ans d’affilée.

Le Président du Faso a marqué son passage à IAM Ouaga par la signature du livre d'or de l'institut. © Burkina24

Le Président du Faso a marqué son passage à IAM Ouaga par la signature du livre d’or de l’institut © Burkina24

La cérémonie a pris fin par une remise de motos et d’une voiture aux heureux gagnants d’une tombola et  la coupure symbolique  du ruban d’ouverture par le Président du Faso.

Oui KOETA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR