Le Ministre de la sécurité Simon Compaoré face aux DG des trois réseaux de téléphonie

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure(MATDSI) Simon Compaoré a rencontré ce 16 février 2016 les responsables des trois réseaux de téléphonie au Burkina. Représentés par les Directeur généraux, Sidi Mohamed Naïmi pour Onatel, Ben Cheick Haïdara pour Airtel et Dimitri Ouédraogo pour Telecel Faso, il a surtout été question avec le ministre de la sécurité, de l’identification des abonnés.

La volonté du gouvernement est de faire en sorte que toutes les puces de portables sur le marché soient identifiées. C’est pourquoi le ministre de la sécurité Simon Compaoré a incité les responsables des trois réseaux à « redoubler d’effort pour que l’identification soit réelle afin que personne ne soit détenteur d’un portable avec une puce dedans qui n’ait été identifiée ».

L’intérêt d’une telle identification réside dans le fait que les forces de sécurité pourront ainsi mieux prévenir des actes ou des projets criminels. «Autant les puces servent à tous pour communiquer pour être efficace dans le travail, autant ça sert aux bandits et à tous ceux qui sont de mauvaise foi et qui veulent agir contre la république », explique le ministre de la sécurité.

Mais selon le Directeur Général de Onatel, se pose la question non plus de l’identification, mais plutôt de la fiabilité, car dit-il, « toutes les Sim sont identifiées. Le travail sur lequel nous nous penchons actuellement, c’est plutôt la fiabilisation de ces identifications. »

 

Par ailleurs, le ministre de la sécurité a souhaité qu’il y ait une collaboration entre ces réseaux de télécommunication et les forces de sécurité. Il affirme que les communications de personnes suspectées pourraient se révéler utiles. Il les exhorte alors à faire preuve de collaboration : « A chaque fois que les gendarmes ou les policiers vont se mettre en contact avec eux pour demander des informations, qu’ils soient po-actifs, qu’ils fassent diligence. »

Issouf NASSA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR