Observation des élections : le RESOCEL envoie trois cents observateurs sur le terrain

Le Réseau des organisations de la société civile pour une observation citoyenne des élections (RESOCEL) a procédé ce vendredi 27 novembre 2015 au lancement du déploiement de ses observateurs sur toute l’étendue du territoire pour les élections du 29 novembre 2015 au Burkina Faso.

Ils sont trois cents jeunes gens formées par Gorée Institute, selon le Coordonnateur du réseau Siriki Naon, et qui vont être déployés sur le terrain en tant qu’observateurs du RESOCEL pour accomplir cette tâche d’observation du déroulement des présidentielle et législatives couplées.

Le réseau s’est donné comme objectif de mener des activités importantes telles que l’observation de la phase électorale, la remontée des alertes, l’opérationnalisation d’une cellule de veille et de coordination technique et l’observation le jour du scrutin.

Pour assurer un bon suivi de cette activité, une plateforme de collecte et de traitement des données/informations relatives à l’activité d’observation sur le terrain, est installée à Pacific Hôtel qui sert de Quartier Général de la Mission d’observation du réseau jusqu’au 2 décembre.

Les partenaires et les représentants des observateurs se sont engagés à accompagner l'initiative.

Les partenaires et les représentants des observateurs se sont engagés à accompagner l’initiative.

Dans une déclaration liminaire, le Chef de Mission des observateurs Son Excellence Bruno Zidouemba a précisé que cette mission d’observation des scrutins présidentiel et  législatifs se fait avec l’appui technique de l’Institut Gorée, spécialisé dans le domaine et de renom international.

Son représentant Mamadou Seck, au regard de l’expérience acquise par l’institut à travers l’Afrique, pressent un scrutin apaisé ; ce d’autant plus les acteurs manifestent une réelle volonté de paix et de transparence.

Le RESOCEL à travers la déclaration a formulé des recommandations à l’endroit de toutes les parties prenantes. Entre autres : à l’administration, le renforcement de la sécurité autour des bureaux de vote, la garantie de l’accès aux centres et bureaux de vote de tous les citoyens particulièrement les personnes vivant avec un handicap ;

A la CENI, l’exercice effectif des pouvoirs que la loi lui confère en matière de lutte contre la fraude électorale, la mise en place à temps du matériel électoral, la veille sur la présence effective de ses représentants dans les lieux de vote avant le début et pendant le scrutin ;

Aux candidats, la sensibilisation des électeurs pour des comportements citoyens et responsables,  la logique de l’acceptation des résultats ; aux Conseil supérieur de la communication la poursuite de sa mission de régulation des médias surtout en cette période électorale ;

Aux leaders d’opinion, un appel à l’acceptation des résultats, au calme et à la responsabilité ; Et enfin aux citoyens, un vote massif dans le calme et la sérénité, la culture de la paix et de la non violence.

En rappel, le RESOCEL a été créé en janvier 2015 et regroupe aujourd’hui une centaine d’organisations de la société civile reparties sur le territoire national. Et, pour l’observation de ces élections, il est donc présent dans toutes les provinces.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR