DÉVELOPPEMENT DURABLE : LE BURKINA DISPOSE DÉSORMAIS D’UNE CENTRALE ÉLECTRIQUE À BIOGAZ

Le ministre des Mines et de l’Energie, Boubakar Bâ, a inauguré la première centrale électrique à biogaz du Burkina Faso sis au quartier Kossodo de Ouagadougou le jeudi 29 octobre 2015. Propriété de la société FASOBIOGAZ, la centrale a une capacité de 275 kilowatts et injectera directement sa production dans le réseau de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL).

La société FASOBIOGAZ, filiale du groupe FASOGAZ, a mis en place une centrale électrique à biogaz d’une puissance de 275 kilowatts à la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou. L’inauguration du joyau est intervenue ce jeudi 29 octobre.

« La centrale permettra d’alimenter à ce stade 4.100 ménages. A cela, il faut ajouter la création de 22 emplois permanents. Ensuite, nous augmenterons progressivement notre capacité de production jusqu’à 1,4 mégawatts en 2017 pour alimenter 22.700 ménages. En ce moment nous aurons une cinquantaine d’employés permanents », a soutenu le président directeur général du groupe FASOGAZ, Gilbert Brenninkmeyer, selon « Sidwaya ».

La centrale utilise, au fait, des énergies renouvelables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et assainir l’environnement.

« La matière première est constituée de déchets organiques en provenance de l’abattoir frigorifique de Ouagadougou, de la BRAKINA, des collecteurs de déchets et d’éleveurs indépendants. Avec ces déchets, nous produirons, dès mi-novembre, de l’électricité qui sera directement reversée au réseau de la SONABEL, de l’énergie thermique et de l’engrais organique, biologique et économique« , a-t-il indiqué.

Le système repose également sur une unité de méthanisation composée d’un biodigesteur protégé par un dôme. A écouter le directeur des études, de la planification et de l’équipement de la SONABEL, Daniel Sermé, la nouvelle centrale serait un ouf de soulagement même si sa production ne permettra pas de mettre totalement fin aux délestages, car il faudrait « environ 2.000 unités de ce genre pour satisfaire les besoins des populations ».

Le ministre des Mines et de l’Energie a par ailleurs invité les promoteurs privés à suivre l’exemple de FASOBIOGAZ en investissant dans le secteur des énergies renouvelables pour un véritable développement durable au Burkina.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

(Sources : Sidwaya)

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR