BURKINA : UNE AGENCE NÉE POUR PROMOUVOIR LES INVESTISSEMENTS

L’Agence de la promotion des investissements  du Burkina Faso (API-BF) a lancé ses activités officiellement, ce jeudi 25 juin 2015, à Ouagadougou, sous le patronage du président Faso Michel KAFANDO. Deux années après sa création, elle veut se rendre visible aussi bien sur le plan national qu’international et mener des actions très fortes pour promouvoir l’image du Burkina Faso.

Créée le 07 mars 2013, l’agence de la promotion des investissements du Burkina Faso a été mise en place par le gouvernement du Burkina Faso avec pour rôle d’attirer, de faciliter et de suivre les investissements  jusqu’à leur aboutissement final, a indiqué le président du Faso Michel Kafando lors de la cérémonie de lancement.

Il a également annoncé que l’API-BF constituera désormais le seul point d’entrée de tout investissement au Burkina Faso.

Bintou Diallo épouse BARRO, DG de API-BF

Bintou Diallo épouse BARRO, DG de API-BF

L’API-BF est en effet rattachée à la présidence du Faso et est la structure opérationnelle du Conseil présidentiel pour l’Investissement (CPI).

Le CPI, faut il le rappeler,   a été créé par le gouvernement burkinabè en vue de mener des réflexions sur les problématiques relatives aux investissements.

Il devra proposer des stratégies et des politiques  en la matière dont la mise en œuvre devrait en accélérer la promotion.

Entrée véritablement en action en janvier 2014, ce n’est que ce jour que l’agence lance officiellement ses activités,  qui au dire de la directrice générale,  Bintou Diallo épouse BARRO, était due à des soucis administratifs.

La mission de l’API-BF, ajoute-t-elle,  est de promouvoir les investissements directs étrangers et nationaux de grands volumes, et de maximiser leur impact positif sur le développement économique, social  et durable du Burkina Faso.

L’agence fait prioritairement la promotion des secteurs à forts potentiels d’investissement comme l’agriculture et l’agro-business, l’énergie, des mines et des carrières, les infrastructures aéroportuaires, routières et l’immobilier,  le tourisme et l’hôtellerie, les NTIC, la santé et l’éducation, selon la directrice générale.

Les participants à la cérémonie vont se pencher au cours de la journée à une réflexion sur les opportunités d’investissement par secteur et sur la stratégie d’intervention des investisseurs en Afrique.

Serge BALMA (stagiaire)

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*