RENCONTRE B TO B ENTRE INVESTISSEURS BURKINABÈ ET MAROCAINS

Burkinabè et Marocains échangent sur comment faire fructifier davantage leurs relations commerciales. C’est à la faveur de la deuxième édition de la rencontre B to B in Africa. Elle a eu lieu ce 29 mai 2015 à Ouagadougou. Plus de trois cent entreprises y ont pris part.

Ce sont 350 entreprises burkinabè et marocaines, intervenant dans le domaine du BTP, de l‘agroalimentaire, de l‘électricité et des énergies renouvelables, etc., qui se sont donné rendez-vous à cette deuxième rencontre consécutive B to B in Africa sur la terre des « Hommes intègres ».

Cette mission commerciale est l‘initiative de Maroc Export et fait suite à une précédente en septembre 2014 dénommée « action lumière » et qui avait permis à une centaine d’entreprises marocaines de prospecter le marché burkinabè.

Les hommes d’affaires burkinabè et marocains appelés à profiter davantage du potentiel disponible

Les hommes d’affaires burkinabè et marocains appelés à profiter davantage du potentiel disponible

La tenue de la rencontre B to B in Africa, deuxième du genre a pour objectif donc de concrétiser les partenariats entre les différentes entreprises.

« Le secteur privé reste le principal moteur de croissance de nos économies et en encourageant le partenariat de nos entreprises, nous accélérons le renforcement de nos économies et contribuons à leur intégration aux chaines de valeurs africaines et mondiales », a expliqué la directrice générale de Maroc Export, Zaahra Maafiri.

Sa structure et son homologue burkinabè, l‘Agence pour la promotion des exportations (APEX Burkina), ont déjà engagé la coopération entre institution en vue de faciliter l‘intégration de part et d’autre des investisseurs.

Aussi, le ministre délégué au budget, Amina Bila, représentant le Premier ministre burkinabè, et Farhat Bouazza, l‘ambassadeur de sa Majesté le Roi du Maroc à Ouagadougou, se réjouissent des avantages qui pourront sortir de cette coopération.

« Au niveau de l‘agenda 2063 de l‘Afrique, il a été fortement encouragé le partenariat Su-Sud. Il faut véritablement développer ce partenariat en termes de financement et de développement de notre cher continent. Il y a des avantages comparatifs, c’est une initiative B to B, gagnant gagnant aussi bien pour le Maroc que pour le Burkina », a souligné Amina Bila.

Satisfaction également pour le ministre du commerce burkinabè, représenté par son homologue de la culture, Jean Claude Dioma, qui précise que « le volume des échanges entre nos deux pays a sensiblement augmenté, passant de 24,4 millions de dollars US en 2012 à près de 32 millions en 2014 » et invite les investisseurs burkinabè et marocains à plus d’efforts pour saisir tout le potentiel disponible.

La cérémonie d’ouverture des travaux a donné lieu à la signature d’un protocole d’accord entre Maroc Export et l‘Agence de promotion des investissements du Burkina. Cette convention vise à développer l‘échange d’expertise, la formation, l‘information et créer un réseautage pour encadrer l‘internationalisation des entreprises.

Maratou SOUDRE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR