PRESSE EN LIGNE AU BURKINA : UN PROJET DE LOI BIENTÔT EN CONSEIL DES MINISTRES

90 total views, 1 views today

Le ministère de la communication, chargé des relations avec le Conseil national de la transition (CNT) a organisé, les 28, 29 et 30 avril 2015 à Koudougou, un atelier de validation des avant-projets de loi portant sur la presse en ligne et la publicité au Burkina. Cette séance de travail vise non seulement à améliorer les avant-projets de loi portant régime juridique de la presse en ligne et règlementation de la publicité au Burkina, mais aussi, les adapter aux préoccupations réelles des acteurs des médias et du secteur de la publicité.

Cet atelier de trois jours a regroupé plusieurs acteurs et professionnels de différents domaines, notamment des représentants de syndicats et associations professionnelles de la presse et de la communication, des représentants de ministres partenaires, le Conseil supérieur de la Communication (CSC), etc.

Les débats ont accouché de deux avant-projets qui seront bientôt examinés en Conseil des ministres, après relecture du comité technique de validation des lois pour être enfin soumis au conseil national de la transition.

Réglementation de la presse en ligne…

Le service de presse en ligne peut d’ores et déjà être considéré comme tout service de communication au public en ligne édité à titre professionnel par une personne physique ou morale qui a la maîtrise éditoriale de son contenu, consistant en la production et la mise à disposition du public d’un contenu original, d’intérêt général, renouvelé régulièrement, composé d’informations présentant un lien avec l’actualité et ayant fait l’objet d’un traitement à caractère journalistique, qui ne constitue pas un outil de promotion ou un accessoire d’une activité industrielle ou commerciale.

En vue donc d’enrichir l’avant-projet de loi portant régime juridique de cette catégorie de médias au Burkina, l’atelier a recommandé d’exploiter la loi portant protection des données à caractère personnel et la loi sur la réglementation générale des réseaux et services de communication électroniques au Burkina.

Pour le Président de l’association des éditeurs et professionnels de la presse en ligne du Burkina, Cyriaque Paré, cet avant-projet intervient à point nommé car plus que maintenant, il faut définir un statut à la presse en ligne au Burkina, d’autant plus qu’elle a démontré même aux plus sceptiques, sa contribution à nouveau, notamment lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Réglementation de la publicité…

Concernant l’avant-projet portant règlementation de la publicité au Burkina Faso, les participants ont reconnu à l’unanimité que le défi principal est de pouvoir définir qui, de l’annonceur et de l’agence qui conçoit le support de publicité, doit être responsable et signer l’œuvre afin de faciliter le travail de régulation du CSC.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR