Sécurisation des devises : le GIABA trouve un moyen efficace

Le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sont de jours de plus en plus forts et fréquents, au regard de l’explosion de l’extrémisme et  de la valeur que détient l’argent dans toute action de l’Homme.

Ainsi, le Groupe intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d’argent (GIABA) a mis en place une nouvelle plateforme dénommée Ecolink.

Il s’agit de rendre plus efficace la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en rationnalisant le processus des tâches, en améliorant le contrôle, le suivi, la dématérialisation etc.

L’action des responsables du GIABA, selon son Directeur général Adama Coulibaly, est basée de l’investigation ;

«Et l’investigation va au-delà des enquêtes et comporte un volet échange d’informations pour prendre des décisions appropriées. Et si nous parvenons à partager, dans le cadre de nos accords, des informations efficacement avec nos partenaires internationaux qui, certainement, disposent d’outils plus modernes, nous pourrons, dans le cadre d’une mutualisation des avantages des systèmes internationaux, lutter efficacement».

Ce nouveau système permet de mettre en interaction tous les acteurs de la communauté de la CEDEAO où qu’ils se trouvent.

Et, les acteurs de lutte contre le blanchiment d’argent pourront désormais échanger des informations fiables et sécurisées pour plus efficacité et d’efficience dans de la sous-région.

Boureima LANKAONDE

Burkina24

Source : malijet.com

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR