SCADD : une session extraordinaire pour évaluer les acquis

Le comité national de pilotage de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) a tenu sa session extraordinaire ce 3 février 2015 pour une évaluation des acquis et rectifier le tire s’il y a lieu, à deux quelques mois de l’échéance fixée.

En effet, chaque année les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre ou l’accompagnement de cette mise en œuvre de la SCADD se retrouve en vue de procéder à une évaluation des actions entreprises pour accompagner le développement durable au Burkina Faso.

Plusieurs acteurs étaient donc présents à cette rencontre extraordinaire ; l’administration publique centrale et décentralisée, le secteur privé, la société civile, les partenaires au développement pour regarder tous dans la même direction des objectifs de ladite stratégie.

SCADDLa présente session a pour but principalement d’approuver  le bilan de la mise en œuvre au cours de  l’année écoulée  et de valider les actions à mener au cours des trois années à venir selon le principe de plan triennal glissant.

Il s’agit aussi, selon le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, président du comité national de pilotage,  de convenir d’une approche d’élaboration d’un deuxième cycle de la SCADD,  un processus qui sera alimenté par les résultats d’une évaluation d’impact 2011-2013.

Le premier cycle arrive à échéance cette année 2015, ce qui justifie «l’utilité et l’urgence d’entamer les réflexions pour la formulation d’un deuxième cycle devant porter sur la période 2016-2020», un cycle qui devra «être un processus largement participatif, inclusif et consensuel».

Il a rappelé que la SCADD est un instrument de grande utilité pour un dialogue de politique fructueux entre l’Etat, les collectivités territoriales,  le parlement, le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers.

La session ordinaire du comité national de pilotage de la SCADD se tiendra en avril prochain et mener la réflexion commune sur les meilleures façons de parvenir à des politiques efficaces dont la finalité est la satisfaction des besoins des Burkinabès.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR