Marché commun : une zone de libre échange de Johannesburg au Caire

Un accord relatif à la mise en place d’un marché commun de libre-échange transafricain va être signé en décembre 2014 par vingt et sept (27) pays du continent selon le site d’information Agence Ecofin.

Le ministre égyptien de l’Industrie et du commerce, Mounir Fakhry Abdel Nour, a annoncé que le  marché commun de libre-échange qui devrait regrouper 27 pays, représente 58% de l’activité économique en Afrique.

Le partenariat sera établi entre les trois blocs : la COMESA (Common Market for Eastern and Southern Africa/ Marché commun de l’Afrique orientale et australe), la  SADC (Southern African Development Community/ Communauté de développement d’Afrique australe) et l’EAC (East African Community/ Communauté d’Afrique de l’Est).

L’exécution de cet accord se fera par étapes comme tout accord de libre-échange, plus rapidement  pour certains pays que  pour d’autres en fonction des structures économiques et des capacités en matière de compétitivité, selon le ministre égyptien.

La création d’une zone de libre-échange entre le COMESA (dont l’Egypte est membre), la  SADC et l’EAC est un projet commun en gestation depuis 2008 ; les discussions ont été entamées lors d’un sommet tenu à Kampala (Ouganda).

Le président sud africain Jacob Zuma a estimé que cet accord de libre-échange pourrait «former la base d’un accord de libre-échange panafricain créant un marché unique de 2600 milliards de dollars et de plus d’un milliard d’habitants».

La mise en place de ce marché commun de libre-échange devra constituer un cadre d’intégration des économies de la zone concernée et permettre de relever davantage la croissance économique de l’Afrique.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR