Différend maritime entre le Ghana et la Côte d’Ivoire : le tribunal international du droit de mer sollicité

Dans le différend frontalier maritime qui l’oppose à la Côte d’Ivoire, le Ghana a saisi le tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit, après l’échec des négociations à répétition.

Les gisements d’hydrocarbure présents sur les côtes ont contribué à exacerber ce différend en radicalisant les positions de part et d’autres ; au moins dix rounds de négociations infructueux entre les deux pays.

La voie choisie par le Ghana s’explique selon la ministre de la justice Marietta Brew Appiah-Opong, par la volonté du gouvernement de «protéger les intérêts du Ghana et celui des compagnies pétrolières qui ont investi des millions de dollars dans l’exploration pétrolière dans quelques unes des zones maritimes contestées par les deux pays». Elle permet du reste d’éviter un incident diplomatique entre les deux pays.

La Côte d’Ivoire et le Ghana s’étaient accordés en février dernier, sur la méthode de délimitation de leur frontière maritime et s’étaient donné jusqu’à la fin juin pour trouver « une solution commune acceptable » par chacune des parties ; sans succès.

C’est donc le tribunal international du droit de mer basé à Hambourg, en Allemagne qui va délimiter la frontière maritime, jamais formellement établie, entre le Ghana et son voisin.

La décision de ce tribunal composé de cinq arbitres – dont un désigné par chaque pays – sur la frontière entre les deux pays sera donc définitive et contraignante pour chacune des parties.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Source : jeuneafrique.com

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR