Espace : la couche d’ozone en reconstitution

Dans un rapport publié le mercredi 10 septembre dernier, l’Organisation des Nations unies (ONU) a révélé des indices concrets d’une reconstitution de la couche d’ozone menacée de destruction par les gaz à effet de serre.

D’ici à la fin de ce siècle, la couche d’ozone pourrait être reconstituée selon le rapport d’une étude qui souligne qu’elle est en train de se remettre des dommages causés par l’action de l’Homme.

Un soulagement pour l’humanité, les résultats auxquels les 300 scientifiques ont abouti au cours de l’étude qui a accouché de ce document. Ils ont “pour la première fois pu mesurer à certaines altitudes une augmentation de l’ozone”.

“La couche d’ozone devrait s’être reconstituée d’ici 2050 aux latitudes moyennes et dans l’Arctique, mais un peu plus tard au-dessus de l’Antarctique”, détaille Sophie Godin-Beekmann, directrice de recherche au Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (Latmos).

OzonUne régression du cancer de la peau serait une conséquence directe de cette ‘’bonne nouvelle’’ ; selon le rapport de l’ONU, en un an, 2 millions de nouveaux cas de cancer de la peau avaient été enregistrés, causé par les rayons ultraviolets venus du soleil.

La survie de la couche d’ozone est tributaire, essentiellement, au protocole de Montréal, signé en 1987, qui a permis l’arrêt progressif de la fabrication et de la commercialisation de chlorofluorocarbones (CFC). Cet agent chimique de synthèse était, depuis les années 1950, utilisé dans de nombreux produits (aérosols, frigidaires, climatiseurs etc.).

L’autre critère est plus surprenant : les émissions de gaz à effet de serre elles-mêmes. “Ils sont responsables du réchauffement des basses couches de l’atmosphère, mais refroidissent les hautes couches et ralentissent ainsi l’effet des particules qui endommagent la couche d’ozone”, explique Sophie Goldman-Beekman.

Cette ‘’nouvelle donne’’ sur la couche d’ozone, loin de donner quitus aux industriels de poursuivre la pollution de l’atmosphère par les émissions de CO2 qui lui sont néfastes, devrait attirer leur attention une fois encore, sur la nécessité impérieuse de travailler  à trouver des accords sur la sauvegarde de l’environnement.

Boureima LA NKOANDE

Burkina24

Source : france24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE