Société Générale souhaiterait une croissance de 7% par an en Afrique d’ici 2016

Le PDG de la banque française Société Générale, Frédéric Oudéa, a annoncé, le 27 août dans un entretien accordé au Journal du Net, que son institution, souhaiterait faire croître ses revenus annuels de 7% en moyenne en Afrique d’ici 2016.

«Tous les experts pensent que ce continent recèle le plus gros potentiel de croissance sur les trente à quarante prochaines années», a déclaré  Frédéric Oudéa.

Selon lui, «C’est la seule région au monde où la démographie augmente. Le continent peut aussi compter sur ses matières premières, sur le développement de la classe moyenne et sur l’accès direct aux nouvelles technologies».

Société Générale est présente dans une dizaine de pays en Afrique subsaharienne, dont en Côte-d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun,  le Tchad, le Burkina Faso. En France, Frédéric Oudéa mise sur un renforcement de «l’expertise et la proximité» tout en poursuivant la transformation du réseau avec un dispositif multi-canal adapté aux besoins des clients.

Il se félicite dans ce cadre de disposer «du meilleur réseau de banque de détail, des meilleures applications mobiles, et sa filiale Boursorama est leader de la banque en ligne».

S’agissant de l’enquête américaine concernant une violation par son établissement de la loi sur les embargos, une accusation qui a valu à sa rivale BNP Paribas de payer 8,9 milliards de dollars d’amende, le Président directeur général de la SG, note que «de manière générale, le risque de litige augmente pour le secteur bancaire».

Aboubakar KAMAGATE (Stagiaire)

Burkina24

Source: Agence Ecofin

Un commentaire

Repondre a l'Article

*

*

  • L’ermite
    2 septembre 2014 at 0 h 49 min - Reply

    L’Afrique reste toujours le terrain de chasse des firmes, banques, et sociétés diverses; un néocolonialisme débonnaire!

  • ARTICLE POPULAIR

    PUBLICITE