Internet au Burkina Faso : Bientôt du très haut débit à Ouaga, Bobo et Koudougou

Le Ministère de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale (MENTPD) organise un atelier de présentation d’une étude relative au développement de la connectivité urbaine Très Haut Débit (THD). Les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou sont les pôles concernés par cette première phase de l’étude. L’atelier se tient ce vendredi 17 septembre 2021 à Ouagadougou. Le financement de l’activité est assuré par le cabinet “Défis Et Stratégies”. 

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2017-2020 de la stratégie nationale de développement de l’économie numérique ([email protected])1, un Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN) du Burkina a été élaboré et adopté par décret en Conseil des ministres.

Le SDAN prévoit dans son orientation stratégique 1, l’action 1.4 « développer un réseau d’accès haut débit fixe » qui consiste à garantir l’accès aux technologies alternatives pour les zones isolées. Cette initiative vise à favoriser un accès optimal des populations à une bonne connexion, selon Kisito Traoré, Secrétaire général du Ministère de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale (MENTPD), représentant la ministre de tutelle à l’ouverture de l’atelier.

« En matière de communication et de services électroniques, le client attend un service de qualité et cela passe surtout par les infrastructures », a-t-il souligné

Kisito Traoré, SG du MENPTD

C’est dans ce cadre que le ministère de l’économie numérique, des postes et de la transformation digitale (MENPTD) a lancé une étude de faisabilité technique et économique en vue de la mise en place d’un projet de connectivité urbaine THD (Très Haut Débit) dans le périmètre géographique des villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou pour la première phase.

Le présent atelier se tient dans le but de sensibiliser les parties prenantes et obtenir leur adhésion et leur implication dans les différentes étapes de l’étude. Le MENPTD a jugé bon à travers l’organisation d’un cadre d’échange qu’est l’atelier de présentation de l’initiative, d’associer toutes les parties prenantes identifiées dans une démarche inclusive.

Le financement de l’activité est assuré par le cabinet “Défis Et Stratégies” qui procédera au cours de l’atelier à une présentation de l’étude, à faire l’état des lieux du cadre juridique et à la présentation d’un benchmark sur les stratégies de déploiement des réseaux d’accès très haut débit et des mesures incitatives et ébauches d’orientations stratégiques pour le Burkina Faso.

L’objectif principal de l’atelier est donc de présenter l’étude aux participants à savoir l’administration publique, les acteurs du secteur numérique, les partenaires financiers, les collectivités et valider les stratégies proposées. Les échanges prendront appui sur le document de base à savoir le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique (SDAN).

Le SDAN est « un peu la boussole qui nous permet de savoir quelles sont les dispositions à prendre sur le plan réglementaire sur le plan institutionnel et surtout sur le plan des travaux pour organiser l’espace géographique afin de permettre aux différents acteurs d’offrir des services de qualité », a soutenu Kisito Traoré.

Il faut noter également que les acteurs du numérique visent à travers ce projet, à offrir aux trois grands pôles urbains une grosse connectivité numérique à l’horizon  2025-2030.

Akim KY

Burkina 24

L'actualité du Burkina 24h/24.
Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIRE