Burkina Faso : Les taxes sur les machines à sous revues à la hausse

La deuxième session extraordinaire du conseil municipal a eu lieu ce mardi 15 septembre 2020 à Ouagadougou. Au menu des échanges entre les conseillers municipaux et leur 1er responsable, il s’est agi entre autres de l’examen et l’adoption du projet de délibération, de la fixation d’une gratification spéciale des travailleurs à la retraite, et la révision des taxes pour les machines à sous.

Des sept points inscrits à l’ordre du jour, les conseillers ont d’abord procédé à l’amendement du procès-verbal avant d’épuiser les questions à l’ordre du jour et d’aborder les problèmes sociaux propres aux différents arrondissements.

Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a expliqué que les grandes orientations de l’élaboration du budget 2021 doivent  répondre aux orientations données par le gouvernement dans l’élaboration du budget compte tenu du contexte.

« Vous savez que nous sommes dans un contexte assez difficile avec la propagation du Covid-19 et également le climat d’insécurité qui règne sur le Burkina Faso. Donc cette année, nous devons faire en sorte que le budget puisse respecter les orientations que le gouvernement nous a données », a-t-il dit.

Il faut donc, à en croire le maire de la commune de Ouagadougou, élaborer des projets qui permettront d’accroître les recettes ; d’où l’instauration de la collecte des taxes par infogérance qui a cependant connu un retard à cause de la pandémie à Coronavirus.

Prime de gratification à la hausse pour les retraités et une prime pour les meilleurs agents des communes

Depuis 2013, une gratification spéciale de 100 000F CFA a été instaurée pour les fonctionnaires de la commune admis à la retraite. Les conseillers n’avaient pas encore eu l’occasion de statuer sur cette question afin d’élaborer des textes sur la question. « Nous avons voulu leur donner une prime d’encouragement et de remerciement pour ceux qui vont à la retraite. De 100 000F, nous sommes passés à 200 000F », a expliqué Armand Béouindé.

Il a été également instauré une prime spéciale annuelle de 50 000F plus un certificat de reconnaissance pour les meilleurs agents des communes. Pour le maire, il s’agit d’une façon d’encourager les conseillers à travailler pour le bien des arrondissements.

« Nous avons instauré une notation particulière pour motiver les employés de la commune au niveau des arrondissements, au niveau des services techniques et sociaux, afin qu’on puisse leur reconnaître un certain mérite tous les ans », a confié l’édile.

Révision des taxes pour les machines à sous et pour les places publicitaires à Ouagadougou

Pour Armand Béouindé, la question de la prolifération des machines à sous a fait couler beaucoup d’encre et de salive et même été abordée lors d’une réunion de l’association des proviseurs. Ce phénomène prend de l’ampleur. Et pour parer à ce problème, les taxes pour les machines à sous ont été revues à la hausse.

En lieu et place de 150 F par machine et par jour,  d’où un montant de 54 000F par an et par machine, les taxes vont passer à 1000 F CFA par machine et par jour, d’où un montant de 360 000F par an et par machine. Selon Armand Béouindé, cette hausse a pour but de « décourager » les propriétaires de casino à investir d’avantage dans ce domaine.

« Les machines à sous aujourd’hui constituent un véritable fléau. Parce que nous nous rendons compte que beaucoup d’investisseurs mettent des machines à sous à proximité de nos écoles. Et c’est vraiment un problème pour nos enfants (…). Nous avons pensé qu’une des solutions est de relever la taxe sur les machines à sous pour décourager ceux qui prennent ça pour leur pratique favorite auprès de nos écoles », a-t-il conclu.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE