Semaine du numérique : Des jeunes Burkinabè présentent un robot qu’ils ont conçu

L’association GOBELAB a présenté son robot made in Burkina Faso dénommé « Faso Bot », ce mercredi 9 septembre 2020 à Ouagadougou, en marge de la semaine nationale du numérique.

Le robot conçu par des Burkinabè et présenté le 9 septembre 2020 est né à l’issue d’une compétition à Dubaï en 2019 dénommée « first global challenge » qui réunit 200 pays chaque année.

Cette complétion a rassemblé  des jeunes de différents pays et il fallait fabriquer un robot qui pouvait se déplacer et également ramasser des balles. GOBELAB a donc accompagné des jeunes âgés de 14 à 16 ans durant deux mois pour prendre part à cette compétition.

« Il fallait mettre en place un robot qui serait capable de ramasser des balles, de pouvoir les verser dans un bac pour signifier un peu l’écologie », a expliqué Zoulfao Donkourma, présidente de GOBELAB.

Une nouvelle expérience qui, selon elle, leur a valu la place de 181ème  sur 200 pays, parce que les jeunes Burkinabè n’avaient pas de notions en robotique, dit-elle.

Cette expérience leur a mis l’eau à la bouche et le groupe GOBELAB ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le groupe compte travailler d’arrache-pied pour booster sa place pour la prochaine compétition.

ZOTA robot, une technologie du Rwanda

En marge de la présentation du « robot made in Burkina », le groupe rwandais ZOTA robot a également projeté des informations sur son robot intelligent qui est un moyen pour eux de lutter contre le Covid-19. Ce robot présent dans les aéroports donne des conseils aux passagers sur le port du masque et interpelle ceux qui ont mal porté leur cache-nez.

A en croire le groupe, ce robot dont les pièces ont été assemblées au Rwanda a une autonomie de 8 heures et se recharge automatiquement dès qu’il commence à perdre de l’énergie. Il a été paramétré pour lutter contre la pandémie à Coronavirus et peut même, au sein des hôpitaux, donner des comprimés aux malades en fonction de la programmation.

Joseph Nana, conseiller technique au ministère du développement de l’économie numérique et des postes, a affirmé que « c’est des solutions numériques implantées au Rwanda avec des robots qui au niveau de l’aéroport suppléent les policiers et agents de santé pour sensibiliser les passagers au port de masques ».

Cette solution expérimentée au Rwanda ne laisse pas le Burkina Faso indifférent. Elle peut être dupliquée si les politiques le décident, a confié Joseph Nana.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina 24

L'actualité du Burkina 24h/24.
Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE