Transformation des produits locaux : Le comité de pilotage du Plan d’industrialisation accélérée tient sa première session

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’industrialisation, le ministère en charge de l’industrie a mis en place un Plan d’industrialisation accélérée (PIA). Le comité de pilotage a tenu sa première session ce vendredi 5 juin 2020 à Ouagadougou.

Environ deux heures trente d’horloge, le comité de pilotage du PIA a fait le point de la mise en œuvre des activités de 2019. Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, a fait savoir qu’après l’adoption du plan le secrétariat technique a fait le point des activités écoulés et des projections pour l’avenir.

Il a laissé entendre que le comité de pilotage a pu élaborer des fiches techniques et des études afin de créer les bases de la transformation des matières premières.

Lire également 👉Burkina : Vers une stratégie d’industrialisation pour la transformation des produits locaux

« L’objectif est de travailler à améliorer la chaîne de valeur de la transformation des matières premières locales. Le comité de pilotage a cartographié l’ensemble des projets qui sont développer tant par les entreprises privées que celles du publiques. Cela nous a permis de montrer au privé national les potentialités, qu’il y a en plus de l’import export dans le quel nous excellons, de passer à l’échelle de la transformation », a expliqué le ministre en charge de l’industrie.

Lire aussi 👉Burkina : Bientôt il faudra un agrément pour exporter les produits des filières porteuses

A l’issue de cette réunion, Harouna Kaboré, a indiqué que le premier ministre a invité les différents départements ministériels à s’impliquer dans la mise en œuvre du PIA.

« Le Premier ministre a fait savoir que nous ne pouvons pas tirer le maximum de nos matières première s’il il n’y a pas d’accroissement de la transformation de ces matières. Pour ce faire, il a donné des orientations sur la disponibilité des facteurs de productions notamment l’énergie pour que davantage d’investissement soit faite à ce niveau », a-t-il souligné.
En rappel, adopté le 2 octobre 2018, le PIA s’inscrit dans l’objectif global du Plan national de développement économique et social (PNDES) dans son axe 3 qui est de « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ». Il est composé de la filière bétail-viande, coton-textile et carrières et matériaux de construction.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE