Gestion COVID 19 : Retirer l’IUTS, stopper les dérives sur les prix des produits (FREE Afrik)

Face à la menace du coronavirus au Burkina Faso, l’institut FREE Afrik propose des directives. Selon une note rendue publique le 21 mars 2020, l’institut dirigé par le Dr Ra-Sablga Ouédraogo, estime, entre autres, que la mesure d’interdiction des regroupements de plus 50 personnes « est trop large », que les prix des produits doivent être ré-encadrés et que le retrait de la réforme relative à l’application de l’IUTS doit être « immédiat ».

Dans un communiqué daté du 21 mars 2020, l’Institut FREE Afrik a mis en place un programme de veille et de prospective stratégiques intitulé « Faire face à la pandémie du COVID-19 dans un contexte de crises multiples au Burkina Faso ». Ce programme s’appuie sur des chercheurs et experts du réseau national et international de l’institut.

Selon un extrait de la note de veille et de prospective stratégiques de l’Institut parvenue à Burkina24, la gestion de la pandémie du coronavirus requiert une efficacité d’exception de l’exécutif gouvernemental et des démembrements de l’Etat, et des réponses collectives responsables.

Les propositions de FREE Afrik mettent l’accent sur les défis à relever sur les plans de la solidarité nationale, de l’intelligence collective et de la responsabilité à tous les niveaux.

Des sanctions urgentes pour stopper les dérives sur les prix de certains produits

« Le Chef de l’Etat, Roch Kaboré, dans son discours à la Nation prononcé le 20 mars 2020, a annoncé d’importantes mesures contre le COVID-19. Ces mesures étaient très attendues. Elles doivent toutefois être renforcées à plusieurs niveaux et ouvrir la voie à une série d’autres actions tout aussi urgentes », peut-on lire dans la déclaration. Des points constituent des paramètres critiques à considérer, selon les experts de l’institut FREE Afrik.

Du premier point, il ressort que « la mesure d’interdiction des regroupements de plus 50 personnes est trop large ; ce chiffre gagnerait à être reconsidéré selon les contextes (marchés, restaurants, entreprises, transports, etc.) et assorti des mesures de précaution et d’hygiène indispensables ».

Egalement, l’une des plus grandes urgences, selon la note, fait référence à une large campagne de communication donnant des informations claires, précises, complètes et pédagogiques sur les gestes barrières, dans tous les médias, dans les principales langues.

L’aspect économique n’est pas ignoré : « Au plan économique, l’urgence est d’assurer la continuité de l’approvisionnement du pays et de l’activité économique indispensable en accordant une priorité aux segments stratégiques afin d’atténuer la pression sur les prix. Des pratiques inacceptables dans plusieurs commerces appellent à des sanctions urgentes pour stopper les dérives sur les prix de certains produits ».

Retrait de l’application de l’IUTS ; suspension des activités de pré-campagne électorale

Pour les responsables de FREE Afrik, la relégation de plusieurs décisions à des « autorités compétentes », non explicitement précisées, ne garantit pas la cohérence globale, la célérité et la rigueur requises ; des décisions de confinement de zones et de localités foyers de la pandémie doivent être examinées et mises en œuvre pendant qu’il en est encore temps.

L’institut réaffirme que la continuité de l’action de l’État est un impératif et recommande donc aux autorités de mobiliser l’ensemble des énergies et des ressources du pays. Il est également proposé aux autorités le retrait immédiat de la réforme relative à l’application de l’IUTS ; la suspension des activités de pré-campagne électorale et de l’agitation politique afin de réduire les risques de contamination des plateformes de mobilisation de l’intelligence collective.

Toujours selon la note, une attention particulière doit être accordée aux fausses informations dites infox et une veille stratégique et prospective doit être organisée et arrimée à une stratégie exceptionnelle de mobilisation des réseaux d’information des populations.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE