Transformation industrielle et artisanale : Des points de satisfaction enregistrés, selon Harouna Kaboré

En dépit de la crise sécuritaire et son corollaire de crise humanitaire, des remous sociaux,  l’année 2019 a connu des « point de satisfaction à travers les plans d’actions prioritaires » pour les « Transformations industrielles et artisanales ». C’est ce qui ressort de la rencontre pour la revue annuelle du cadre sectoriel de dialogue qui s’est tenue ce lundi 2 mars 202 à Ouagadougou.

L’heure est au bilan 2019 au sein du cadre sectoriel de dialogue, « transformation industrielle et artisanale ». Un taux de réalisation de 74%  pour l’ensemble des différents départements ministériels, que sont le ministère de l’énergie, des mines et des carrières, le département art et métier du ministère de la culture et le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

Motif de satisfaction pour le ministre du commerce Harouna Kaboré qui présidait la cérémonie d’échanges. « Nous sommes satisfaits du travail abattu dans les différents départements, du taux de réalisation des plans d’action prioritaires », dit-il.

Il a laissé entendre que les réalités sociales ont mis à rude épreuves l’atteinte totale des objectifs, le défi sécuritaire notamment.

« Face  au défi sécuritaire, explique-t-il, il y a certains dossiers qui traînent au niveau des partenaires au regard des conditionnalités de déplacements de certains acteurs. Il y a aussi, qu’étant donné que c’est le même budget que nous utilisons, il est clair que lorsqu’on a des questions de sécurité en termes de financement, cela joue sur le budget des départements».

Par conséquent, ce taux montre d’ailleurs selon lui qu’il y a une résilience, il y a une vraie volonté à continuer à se battre malgré le contexte. «  Mais malgré  cela,  nous n’avons pas du tout fléchi, nous sommes restés debout », dit-il.

La rencontre du jour vise non seulement  à valider le rapport annuel concernant le plan d’action 2019, mais aussi de faire une analyse profonde du document pour tirer les renseignements et mieux se projeter.


Quelques points de satisfaction

  • La construction de mini-centrales solaires photovoltaïques dans 14 centres médicaux avec antennes chirurgicales
  • La dotation de 385 infrastructures socio-communautaires en équipements solaires photovoltaïques à Ouaga et Bobo-Dioulasso
  • L’électrification de 1 756 localités rurales par système photovoltaïque, l’octroi de 550 métiers à tisser à 63 associations,
  • L’organisation de la foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO)
  • L’opérationnalisation du village artisanal de Kaya
  • L’adoption de 28 textes d’application du code minier.
Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE