Burkina : Vers la création d’une faîtière des transporteurs routiers

Les acteurs des différentes associations des transporteurs sont en congrès à Bobo-Dioulasso. A l’issue de cette Assemblée générale constitutive, ils procéderont à la mise en place d’une faîtière chargée de porter leur voix auprès gouvernement. La cérémonie d’ouverture s’est tenue le samedi 22 février 2020 à Bobo-Dioulasso.

En principe ce 23 février 2020, le secteur des transports routiers aura une faîtière. Elle sera l’interlocuteur des acteurs  de la chaîne auprès du gouvernement. L’amendement des statuts et règlement intérieur de ses organes  et l’élection des membres du bureau  de cette faîtière sont à l’ordre du jour de ce premier congrès  prévu pour les 22 et 23  février 2020 à Bobo-Dioulasso.

« On se réjouit de l’engouement des acteurs et de l’effectivité de la mise en place de cette faîtière tant attendue », a confié le président du Comité d’organisation El Hadj Amidou Guigma. A l’en croire, les votes se dérouleront dans la plus grande transparence. « Le Porte-parole sera celui que les transporteurs auront choisi et nous allons l’accompagner », assure-t-il.

Pour le Gouverneur de la région des Hauts-Bassins Antoine Atiou, la mise en place de cette faîtière est un processus de professionnalisation et de modernisation du secteur voulu par le gouvernement avec l’appui de la Banque mondiale à travers le Projet d’appui à la modernisation du secteur des transports et la facilitation du commerce (PAMOSET-FC), avec pour objectif de contribuer au développement du pays.

«La faîtière va permettre sans doute, un meilleur fonctionnement du système des transporteurs routiers qui assure l’approvisionnement régulier du Burkina Faso, la libre circulation des personnes et des biens dans les meilleures conditions de coûts, de délai et de sécurité », conclut le Gouverneur.

L’Assemblée générale constitutive de la faîtière et la mise en place de ses organes a mobilisé les acteurs des différentes structures en dépit de l’absence de quelques-unes. 

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE