Burkina : Une session pour valider le rapport public 2019 sur l’économie numérique

Le Conseil économique et social, (CES) a organisé ce mardi 10 décembre 2019 à Ouagadougou la session de validation du rapport public 2019. Ce rapport public annuel qui se veut une production du CES sur l’état économique et social de la nation porte sur le thème, « Economie numérique : Réalités et perspectives au Burkina Faso ».

Le Burkina Faso dispose de réels atouts favorables au développement de l’économie numérique. Mais les initiatives entreprises au niveau national, les dividendes attendus du numérique, notamment en termes de croissance économique, de création d’emplois et de réduction de la pauvreté tardent à se concrétiser. C’est pourquoi le CES veut réfléchir sur comment profiter des technologies de l’information et de la communication pour moderniser l’administration et les entreprises et permettre aux citoyens d’exploiter pleinement les opportunités offertes par le numérique.

 « Classé 9e sur les 15 pays de l’Afrique de l’Ouest et 162e   sur les 198 pays du monde dans l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication selon le rapport annuel 2017 de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Burkina Faso n’est pas en marge de la dynamique de développement impulsée par le numérique », à en croire Dr Moïse Napon, président du CES.

« En 2013, on dénombrait 2794 entreprises qui opéraient dans le domaine des télécommunications et des TIC. Leur contribution à l’économie nationale est en constante progression. 20 milliards de Francs CFA en 2011, plus de 80 milliards en 2018, plus de 163 milliards de Francs CFA, de valeur ajoutée globale des opérateurs de téléphones mobiles en 2018, soit environ 2% du PIB qui correspondant à 1195 emplois directs et plus de 60 000 emplois indirects créés », a-t-il ajouté

Le rapport permet de faire l’état des lieux au Burkina et mettre l’accent sur les orientations à venir afin que le pays puisse rentrer de plain-pied dans l’économie numérique.

Pour le Pr Evariste Dapola Da, vice-président du comité scientifique de l’observatoire économique et social, « il y a des profits tirés de l’économie numérique mais beaucoup reste à faire. C’est pour cela que nous œuvrons à ce que demain le Burkina puisse être émergent aussi dans le domaine du numérique »

A travers le thème, « Economie numérique : Réalités et perspectives au Burkina Faso », le CES ambitionne « d’explorer le champ de l’économie numérique, afin de déterminer sa capacité à consolider les acquis engrangés par le pays et à stimuler la croissance économique et le développement social du Burkina Faso », selon Moïse Napon.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR

PUBLICITE