Climat des affaires au Burkina : Le patronat prépare un plaidoyer

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a élaboré un document de plaidoyer avec l’appui du Bureau international du travail (BIT). Pour la finalisation du document, un atelier de validation dudit plaidoyer rassemble les acteurs du domaine, du 19 au 20 novembre 2019 à Ouagadougou.

Débuté en juillet 2017 en vue de contribuer à la relance de l’activité économique post-crise au Burkina, le processus d’évaluation de l’environnement des affaires au Burkina, selon la méthodologie EESE (Enabling environment for sustainable entreprises) développée par l’Organisation internationale du travail, va s’achever avec la validation du document de plaidoyer du CNPB qui sera adressé au gouvernement.

La méthode EESE combine une variété de techniques de collecte de données et de diagnostic, comprenant une analyse documentaire, une enquête auprès des entreprises, une analyse statistique de données primaires et secondaires. Après un premier rapport commandité par le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), le second a été réalisé à partir d’une enquête auprès de 431 entreprises et 115 employés dans 8 régions du pays.  

Une vue des participants – Burkina 24

A la suite d’un atelier de restitution en avril 2018, trois thématiques à savoir l’environnement légal et réglementaire, l’éducation, la formation et l’apprentissage et enfin l’accès aux services de finances ont été relevés comme obstacles. Un document de plaidoyer a donc été élaboré d’où le présent atelier.

« L’objectif du présent atelier est de partager avec les participants, la démarche de plaidoyer formulée à l’analyse des obstacles afférents aux priorités retenues », a expliqué Harouna Togoyeni, vice-président chargé du dialogue social du CNPB. Ainsi, à travers cette rencontre, le projet de document à adresser au gouvernement et autres acteurs concernés sera finalisé, et les capacités de membres du CNPB en gouvernance et plaidoyer renforcées, afin qu’ils s’approprient le document et défendent efficacement les intérêts des entreprises.  

Le CNPB dit avoir bon espoir que le présent document de plaidoyer et le rapport final d’évaluation de l’environnement des affaires au Burkina serviront de référence à la prise de mesures et à l’adoption  de réformes par le gouvernement pour lever les obstacles susmentionnés.  

Julie Kazagui, spécialiste principale pour les activités des employeurs du BIT, a pour sa part « confirmé la disponibilité du Bureau des activités des employeurs du BIT à continuer à apporter son  expertise et son appui au CNPB dans la mise en œuvre de ses activités au bénéfice du secteur privé burkinabè ».

Julie Kazagui à gauche et Harouna Togoyeni à droite -Burkina 24

Pour Bernard Zougouri, chargé de mission et représentant le ministre du commerce, ce document de plaidoyer « vient à point nommé pour contribuer à l’amélioration du climat de affaires ». Il appartient aux acteurs du secteur privé d’être à l’avant-garde de la défense des intérêts du secteur privé pour accompagner efficacement le gouvernement dans l’adoption de reformes concourant au développement des entreprises, a-t-il précisé.

« Pour ma part, je puis vous assurer de l’accompagnement constant de mon département pour la diffusion du présent document de plaidoyer auprès du gouvernement », a indiqué Bernard Zougouri, au nom du ministre du commerce, Harouna Kaboré.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR