Burkina : Les JAAL 2019 ont démarré

Le top départ de la 10e édition des Journées Agro-Alimentaires (JAAL), a été donné ce lundi 04 novembre 2019, à la maison du peuple sous la présidence du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, représenté par le secrétaire général.

C’est parti pour la 10e édition des Journées Agro-Alimentaires, qui se tiendront du 04 au 11 novembre 2019 à Ouagadougou avec pour thème : Contribution de la recherche-développement à la compétitivité des entreprises agroalimentaires au Burkina Faso et dans l’espace UEMOA : rôle et responsabilité des acteurs.

D’entrée de jeu, la Présidente de la Fédération Nationale des Industries de l’Agro-Alimentaire et de Transformation du Burkina (FIAB) Simone Zoundi, a souligné que le secteur de l’agroalimentaire, mérite une attention particulière. En effet, explique-t-elle, « c’est un secteur vital de l’économie qui tire l’accroissement des productions agro sylvo pastorales pour une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable du pays ».

« Depuis sa création, en 1991, à l’initiative des professionnels de l’agroalimentaire du Burkina Faso, la FIAB s’inscrit dans la même dynamique que le gouvernement en matière de transformation structurelle de notre économie et a toujours travaillé pour le développement et la promotion du secteur agroalimentaire », a ajouté Simone Zoundi.

La 10e édition connaîtra une innovation à travers le concept : «  Village Global ». « Par ce concept, il s’agira de montrer le processus de transformation des différents produits issus des filières agricoles, en passant par la production de la matière première, le stockage et la conversation (…) », a développé la présidente de la FIAB.

Il convient donc poursuit Simone Zoundi, de renforcer la compétitivité des économies dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique harmonisé, et améliorer la fiscalité d’entreprise pour un bon fonctionnement du marché commun.

Le secrétaire général a rappelé le soutien du gouvernement à l’organisation des JAAL et rappelé les partenaires techniques et financiers la nécessité d’accompagner les initiatives comme le JAAL.La FIAB compte à son actif, la relance du secteur des oléagineux en collaboration avec le Mali et le Niger qui a favorisé l’émergence des activités des huileries et des cosmétiques, avec Sassakawa Global en 2010, promouvoir le développement économique des céréales Mil et Sorgho, dites céréales à potentialités limitées au secteur social, entre autres.

La clôture sera marquée par la nuit des JAAL avec des remises de prix aux acteurs les plus méritants le vendredi 08 novembre 2019 à Ouaga 2000. Mais avant, des conférences, des débats, des communications, des bourses des céréales, des journées stimulus dédiées aux enfants sont autant d’activités prévues au programme de la 10 ème édition des JAAL.

Le parrain à cette 10e édition, l’ambassadeur du royaume de Danemark, Steen Sonne Andersen, a exprimé sa gratitude et indiqué que son pays s’engage à soutenir l’initiative des JAAL et à offrir de meilleurs services aux femmes et jeunes qui représentent une frange importante des acteurs  du secteur agroalimentaire au Burkina Faso.

 Déjà, il a affirmé que son pays travaille avec l’ensemble des partenaires pour faciliter l’accès au financement des micros entreprises. « Dans le cadre du PCESA, les institutions financières (ECOBANK et CORIS BANK) ont octroyé 200 prêts dont 35% des entreprises féminines. Pour l’année 2019, 28 PME/PMI ont reçu l’appui de la sous composante A1 pour un coût global de 1 586 729 026 de F CFA », a-t-il indiqué.

Le président de la cérémonie, le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat, représenté par le secrétaire général dudit ministère, Boubacar Traoré, a souligné que la compétitivité de l’économie est un sujet de préoccupation auquel le gouvernement attache une grande importance. « En effet la transformation des produits agro sylvo pastoraux est source de création d’emploi et de valeur ajoutée. Elle contribue à la lutte contre le chômage et la pauvreté. Ce secteur est un métier important », avance-t-il.

Le secrétaire général a rappelé le soutien du gouvernement à l’organisation des JAAL et rappelé aux partenaires techniques et financiers la nécessité d’accompagner ces types d’initiatives

Irmine KINDA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR