Burkina : Un référentiel pour moderniser l’administration publique

Le ministère du développement de l’économie numérique et des postes, en partenariat avec le projet e-Burkina, organise du 15 au 17 octobre 2019 à Ouagadougou, un séminaire de formation sur le référentiel général d’interopérabilité (RGI) au profit des directions en charge des systèmes d’informations.

Durant trois jours, les membres des directions en charge des systèmes d’informations seront formés sur le référentiel général d’interopérabilité (RGI).

Adopté par arrêté en date du 23 mai 2018 du Premier ministre, le RGI est un document normatif qui fixe les règles nécessaires, pour assurer la compatibilité entre les systèmes d’information des différentes administrations publiques au Burkina Faso.

« C’est un recueil de protocoles. C’est-à-dire des règles de communication recommandées pour certains et obligatoires pour d’autres, indispensables au développement des applications informatiques », a indiqué le directeur général des technologies de l’information et de la communication, Izaï Toé.

Ce référentiel a été mis en place, selon lui, pour permettre aux acteurs du numérique d’être sur un pied d’égalité.

Outiller les participants sur le référentiel

« Dans le cadre du développement numérique et du développement des différentes applications informatiques, il est important qu’on puisse s’aligner sur un certain nombre de référentiel au niveau international et qu’on puisse parler le même langage quand on développe les applications », a-t-il souligné.

Le référentiel est axé sur trois principes, à en croire Izaï Toé. « Le premier principe, c’est savoir communiquer qui signifie qu’il faut avoir un certain nombre de règles sur lesquelles on va passer la communication afin que l’information puisse passer. Ensuite savoir se comprendre et enfin pouvoir communiquer », a-t-il dit.

Pour Izaï Toé, ces différents aspects seront traités au cours de ce séminaire afin d’outiller les participants sur le référentiel RGI.

L’aspect syntaxique et l’aspect pratique que sont le protocole d’échange de la voix, le protocole d’échange des fichiers, entre autres, seront également abordés dans ce séminaire, selon le formateur Yaya Ouattara.

Eliette ZOUNGRANA (Stagiaire)

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR