Centre-Ouest : L’esprit “entreprendre à zéro franc” inculqué à 500 jeunes

La caravane « Entreprendre à zéro franc » est à la cité du cavalier rouge. Elle a organisé une formation de 500 jeunes le lundi 30 septembre 2019 à Koudougou dans la salle polyvalente. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat  Harouna Kaboré,  sous le parrainage de Poulma Marcel Zoma, président de la délégation consulaire du Centre-ouest, en présence de plusieurs autorités administratives et politiques.

Après le lancement à Banfora le 3 juin 2019, qui a concerné 316 jeunes, la caravane de formation en entrepreneuriat s’est installée à Koudougou du 30 septembre au 3 octobre 2019, pour former 500 jeunes de la région du Centre-Ouest.

La caravane a été lancée sur le concept « Entreprendre à zéro franc » (EZF) et ambitionne de former  10 000 jeunes en 2019 à travers les 13 régions du Burkina Faso, avec pour objectif atteindre 200 000 jeunes en fin 2020.

La caravane est déployée par l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME), en partenariat avec la Fondation africaine pour le développement de l’entreprenariat et le développement économique (FAFEDE).

Selon Honoré K. Kietyéta, directeur général de l’AFP-PME, afin de créer des conditions favorables de croissances économiques plus inclusives à même de réduire le chômage des jeunes et des femmes au Burkina Faso, l’Etat et des partenaires techniques et financiers ont entrepris plusieurs initiatives au nombre desquelles les subventions et les crédits aux jeunes.

Cependant, force est de constater que l’impact des financements accordés dans le cadre des dispositifs mis en place restent faibles et de nombreux bénéficiaires peinent à respecter leurs engagements.

 De plus, les ressources étatiques n’étant pas indéfiniment extensibles, les porteurs de projet gagneraient à démarrer avec les moyens de bord ainsi profiter des opportunités qu’offre le marché comme l’ont fait plusieurs modèles de réussite entrepreneuriale burkinabè, d’où le concept « entreprendre à zéro franc ».

« L’esprit EZF »

Honoré K. Kietyéta illustre cet esprit par ce jeune homme du quartier qui tient un parking et enregistre 50 000 à 100 000 FCFA de recettes journalières. Ou de cette jeune fille qui gère son kiosque et gagne entre 75 000 à 150 000 F CFA par jour. « L’esprit EZF, c’est d’apprendre aux jeunes à se prendre en charge et vivre dignement », dit-il.

Pour le ministre Harouna Kaboré, il est de l’intérêt des jeunes d’avoir confiance en eux et de croire à leur avenir car l’environnement international, régional et national leur est favorable tant sur le plan juridique, politique qu’économique. D’après lui, la volonté politique est bien là, à travers  la mise en œuvre des actions prioritaires du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) en son axe 3, consacrée à la transformation structurelle de l’économie que son département s’emploie avec énergie de promouvoir.

L’AFP-PME organise une caravane nationale de formation au profit de 10 000 jeunes et femmes sur le concept “Entreprendre à zéro franc” dans les 13 régions du Burkina Faso. Le Centre-Ouest constitue la deuxième étape de cette caravane.

Michel YAMEOGO         

Pour Burkina24                                                               

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR