Le Label Consommateurs Africains est au Burkina

Placé sous le thème de « la culture de la qualité pour le développement et la protection des populations à travers la femme », le lancement de la première édition du programme de certification : « Label des consommateurs Africains, élu produit et service de l’année 2020 » s’est tenu ce jeudi 26 septembre 2019, à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée  par Harouna Kaboré, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

Lancé en 2015 en Côte d’ivoire, c’est au tour du Burkina Faso d’accueillir le label des consommateurs Africains. Ce label est né de l’initiative de Manuella Ollo, directrice générale du label des consommateurs africains. Le lancement du label a réuni, entre autres, les consommateurs et les acteurs du commerce. Pour Manuella Ollo, le label des consommateurs est un outil de prescription de la qualité.

 « Le label est cet outil éprouvé, fiable et rigoureux et capable de nous guider dans nos choix de produits et services », a-t-elle affirmé.

Pour que les entreprises puissent offrir un service de qualité aux consommateurs, il est important, selon la directrice du label des consommateurs africains, de mettre cet outil à leur disposition mais aussi de l’entreprise.

Outil utile

« C’est important de pouvoir mettre à disposition ce genre d’outils qui permet non seulement aux consommateurs de mieux consommer, d’être rassurés sur les produits et services qu’ils consomment au quotidien mais également donner la possibilité aux entreprises de pouvoir savoir ce que les consommateurs attendent d’eux »,  a ajouté Manuella Ollo.

Haroura Kaboré, ministre du commerce et par ailleurs président de la cérémonie, salue cette initiative qui vient accompagner son département dans le processus de valorisation des produits du terroir. Cet outil, selon lui, permettra aux consommateurs de distinguer le bon du mauvais en matière de produit.

En plus des trois critères à savoir le rapport, la qualité et le prix, ce programme de label des consommateurs Africains prend aussi en compte la créativité et la satisfaction du consommateur.  

Eliette ZOUNGRANA et Hanifa KOUSSOUBE (stagiaires)

Burkina 24
Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR