Bagrépôle : L’IFODER met 98 compétences sur le marché de l’entreprenariat

Le mardi 24 septembre 2019 a eu lieu la cérémonie de fin de formation de la 3e promotion des agents du développement rural formés à l’Institut de Formation en Développement  Rural (IFODER) dans la commune de Bagré. Cet institut vise  à  faciliter l’intégration des jeunes Burkinabè  dans l’agriculture par le développement des compétences techniques organisationnelles et managériales. Cette structure fonctionne grâce à un mariage entre Bagrépole et le Service National pour le Développement (SND).

D’octobre 2017 à septembre 2019, les 98 participants  ont suivi avec intérêt  des formations théoriques dans les filières comme l’agriculture,  l’élevage,  la pisciculture, la sylviculture et   l’apiculture. Ils  ont consolidé  les connaissances théoriques avec des travaux pratiques dans des fermes  et ateliers à travers les stages terrain.

En présence des parents et amis, ce 24 septembre 2019,  ils ont reçu leurs diplômes.  Selon le secrétaire général de Bagrépole représentant le directeur général,  « au regard de cette rigueur disciplinaire et de la qualité des modules dispensés, nous pouvons être fiers de ces jeunes produits. Par conséquent, nous devons leur accorder notre confiance quant à leurs capacités à développer leur propre business ou à satisfaire les éventuels recruteurs».

L’Institut, en plus de la formation initiale, dispense une formation continue au profit des personnes et groupes d’acteurs qui le désirent.

Cela vise à donner aussi des compétences aux agents techniques en activité en vue d’accroître leur performance et améliorer leur situation socioprofessionnelle.

Pour avoir accès à l’IFODER pour les agents de développement rural, en plus du certificat d’étude primaire élémentaire, il faut être porteur d’un projet  ou bénéficiaire  d’un accompagnement d’une exploitation agricole ou d’une association ou structure de référence.

En rappel, l’institut a mis sur le marché de l’entreprenariat 416 agents de développement rural dont 219 déjà installés dans  leur propre entreprise et d’autres embauchés par des structures privée. Dans la dernière promotion, deux diplômés ont signé un contrat avec des entreprises à travers la qualité de leur stage.

Moumini GOUBA

Pour Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR