Burkina : Un emprunt obligataire par appel public à l’épargne lancé

L’Etat Burkinabè a procédé au lancement du deuxième emprunt obligataire par appel public à l’épargne au titre de l’année 2019 dénommée « TPBF 6,50% 2019-2027». C’était ce jeudi 12 septembre 2019 à Ouagadougou. Cette opération de souscription va s’étendre au 3 octobre 2019.

L’emprunt obligataire vise à mobiliser des ressources complémentaires pour le financement du budget de l’Etat. Egalement, cette opération est destinée au projet porteur de croissance et s’inscrit dans le cadre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

L’Etat du Burkina, à travers cette opération, emprunte de l’argent auprès du grand public. Le Directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon, a expliqué que dans le cadre de l’exécution de la loi de finances 2019, l’Assemblée nationale a donné autorisation au ministère en charge des finances de rechercher des ressources pour le financement des investissements.

Un taux d’intérêt annuel de 6,5%

La présente opération vise à emprunter un montant de 75 milliards de F CFA  avec une maturité de 8 ans dont 2 ans de différé. Le nombre total des obligations est de 7 500 000  unités avec une valeur nominale unitaire de 10 000 F CFA. C’est un prêt, l’Etat s’engage à payer un taux d’intérêt annuel de 6,5% soit chaque 6 mois un taux de 3,25% pour chaque obligation de 10 000 FCFA achetée.

Un Emprunt obligataire par appel public à l’épargne lancé
Cérémonie de lancement de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne

« “Cette opération est non seulement une opportunité d’affaires, mais elle constitue également une occasion pour les hommes d’affaires et les responsables d’institutions, de jouer leur partition dans le financement du Plan national de développement  économique et social », a précisé le Directeur général du trésor et de la comptabilité publique.

Cette opération de souscription sera gérée par la société Burkinabè d’intermédiation financière (SBIF)  qui a reçu mandat du ministère en charge de l’économie pour être l’arrangeur et le chef de file de cette émission obligataire. La période de souscription va du 12 septembre au 3 octobre 2019.

Le directeur général de la SBIF, Alexis Lourgo, a laissé entendre qu’avec cette opération sa structure compte mobiliser plus de 75 milliards de F CFA pour l’Etat burkinabè afin d’assurer les financements qui ont été prévus par la loi de finances 2019.  

Cette opération d’emprunt obligataire par appel public à l’épargne est la 9e du genre pour le Burkina Faso sur le marché régional.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR