Formation des jeunes : Des équipements d’une valeur de 281 millions de F CFA alloués par la Chine

La république populaire de Chine a remis des équipements et des pièces de rechange au Centre de formation professionnelle de Ouagadougou (CNPO) le mardi 2 juillet 2019. La cérémonie de remise a été présidée par le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes, Salifo Tiemtoré.

Dans le cadre de la coopération sino-burkinabè en matière de formation professionnelle, la république populaire de Chine a remis des équipements et des pièces de rechange au Centre de formation professionnelle de Ouagadougou (CFPO) d’une valeur d’environ 281 millions de francs CFA.

Ces matériels sont constitués, entre autres, de machines, d’appareils de formation pratique, d’ordinateurs, de batteries, de panneaux solaires, d’huiles, d’ampoules, de tuyaux, de fils, de câbles.

Comme le recommande le proverbe chinois bien connu, « il faut apprendre à quelqu’un à pêcher plutôt que de lui donner du poisson », a affirmé l’ambassadeur de la république populaire de Chine, Li Jian. Par ce don d’équipements, les experts chinois ont ainsi enseigné à leurs amis du Burkina leurs techniques de pêche afin de faire d’eux d’excellents pêcheurs, capables de pêcher par eux-mêmes leur propre poisson.

Selon Li Jian, c’est plus de 300 jeunes Burkinabè ont été formés dans différents métiers et une centaine d’autres ont été envoyés en  Chine afin qu’ils puissent constater de visu les avancées techniques, toucher du doigt les nouvelles technologies et apprendre dans un milieu en perpétuelle évolution afin de revenir au Burkina partager avec leurs frères ce qu’ils auront appris.

Choix d’équipements

Ce don est une continuité de l’aide de la Chine, à en croire l’ambassadeur, et permettra aux jeunes apprenants de renforcer leurs compétences dans les métiers de l’électromécanique, de la mécanique de précision, de la mécanique automobile et de l’électricité bâtiment.

Ils disposeront également de plus d’outils performants, adaptés et de  nouvelles générations pour leur apprentissage pratique. « Le choix de ces équipements a été fait par les experts chinois et burkinabè sur la base réelle des centres de formation », a ajouté l’ambassadeur de la république populaire de Chine.

Des documents comme un rapport approfondi sur la formation professionnelle au Burkina Faso, une étude sur la formation professionnelle, un manuel de maintenance et un règlement d’opération en sécurité et système de gestion de la salle pratique dans les filières de l’électromécanique, la mécanique de précision, la mécanique automobile, l’électricité bâtiment ont été élaborés par l’équipe d’assistance technique chinoise de formation professionnelle.

Le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a estimé que la formation professionnelle constitue un enjeu majeur dans l’optique de permettre à la jeunesse burkinabè d’être plus autonome et plus active sur le marché de l’emploi.

Il a tenu à rassurer l’ambassadeur que ces équipements et matériels seront utilisés à bon escient dans le but d’améliorer l’employabilité de la jeunesse burkinabè, qui constitue plus de 70% de la population totale du Burkina Faso.

La Chine, a rappelé son ambassadeur, soutient les efforts du Burkina, partage avec lui son expérience de telle sorte qu’un jour, il puisse se passer de l’aide et être à mesure d’apporter son aide à d’autres peuples.

Aïna TOURE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR