ARCOP-FECOB : La Commande publique se dévoile à l’Université Nazi Boni

ARCOP-FECOB : La Commande publique se dévoile à l’Université Nazi Boni

L’Autorité de régulation de la Commande publique (ARCOP) a levé un coin de voile sur la Commande publique aux étudiants de l’Université Nazi Boni et les praticiens du droit  le vendredi 8 juin 2019 à l’institut national des sciences de la santé (INSSA) de Bobo-Dioulasso. Les participants se réjouissent de cette opportunité de formation qui ne figure pas encore dans le programme officiel de leur université.

Comment permettre aux étudiants de l’Université Nazi Boni de cerner les contours de la Commande publique ? C’est en réponse à cette préoccupation que l’Autorité de régulation de la Commande publique (ARCOP) en collaboration avec de la Fédération des clubs OHADA de Bobo-Dioulasso (FECOB) a organisé cette journée de formation.

« Aujourd’hui, nous pensons qu’il y a lieu d’ouvrir le dialogue. Et d’accompagner ces futurs gestionnaires à mieux comprendre les enjeux de la Commande publique, pour leur meilleure contribution à sa mise en œuvre », justifie le Secrétaire permanent de l’ARCOP Tahirou Sanou.

Cette rencontre est une occasion d’échanger avec les futurs gestionnaires

Cette rencontre est une occasion d’échanger avec les futurs gestionnaires

A l’en croire, la formation, qui est aussi ouverte aux praticiens du droit, sera articulée autour de deux thématiques.  « La première consistera à faire une mise en lumière sur  le contenu et la finalité de la Commande publique. Quant à la deuxième thématique, elle permettra d’examiner la Commande publique au regard du principe qui la régit et aussi sa gouvernance », précise-t-il. Avant d’expliquer que la maitrise de ces rudiments essentiels par les participants vise leur meilleure contribution à sa mise en œuvre.

Une aubaine pour les étudiants de l’UND

Cette action d’information et de formation  qui entre en droite ligne des  missions de l’ARCOP est appréciée à sa juste valeur.

« Le  cursus de l’Université Nazi Boni s’arrête à la Licence professionnelle. Alors que la Commande publique fait l’objet de matière académique en cycle de Master. Cette formation constitue donc une opportunité pour ces futurs gestionnaires d’entreprises », se réjouit  la Secrétaire permanente de la Fédération des clubs OHADA de Bobo-Dioulasso, Miriam Ouédraogo.

Embouchant la même trompette, le parrain, représenté par le Vice-président chargé de la recherche, de la coopération internationale Ibrahim Sangaré, renchérit : « en plus du volet académique, cette formation répond surtout à un intérêt d’utilité publique ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR