Burkina : L’ANEREE veut récompenser les PME/PMI les moins énergivores

L’Agence Nationale des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique (ANEREE) compte promouvoir l’économie d’énergie par des formations. Le lancement de la deuxième vague de ces formations a été fait ce mercredi 29 mai 2019 à Ouagadougou par le chargé de mission du ministre en charge de l’énergie.

En cette période caniculaire, la demande en électricité est forte. Pour venir en aide à la Société Nationale d’Électricité du Burkina (SONABEL), l’ANEREE motive les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les petites et moyennes industries (PMI) à réduire leurs consommations d’énergie. Pour ce faire, un prix dénommé 10ème action canicule : concours « prix national de l’efficacité énergétique » a été instauré.

En vue d’outiller les PME/PMI qui participent à ce concours, des formations sont offertes. Pour la deuxième vague qui a débuté ce mercredi, ils sont 25 participants d’une dizaine d’entreprises à prendre part à cette session de formation. « Le but est de leur faire comprendre la notion d’efficacité énergétique, de leur faire adopter des comportements éco énergétiques afin que de retour dans leurs entreprises, ils puissent les faire appliquer par l’ensemble du personnel », a expliqué la formatrice, Aida Sergine Minoungou/Siko.

Les représentants des PME/PMI pour la deuxième session de formation sur l’efficacité énergétique

Les représentants des PME/PMI pour la deuxième session de formation sur l’efficacité énergétique

Une formation réservée aux PME/PMI et qui, selon le directeur général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana, s’explique par l’importance de cette catégorie d’entreprises. « Les PME-PMI représentent une large part de la consommation énergétique du Burkina Faso et parvenir à leur inculquer des notions d’efficacité énergétique ne peut qu’être salutaire pour la situation énergétique au Burkina », a-t-il affirmé.

Et il faut aussi ajouter que l’initiative d’instituer ce concours est salué à sa juste valeur par les premiers responsables du ministère en charge de l’énergie. « Il est l’heure pour chacun de nous de penser qu’il n’est pas suffisant d’avoir beaucoup de puissance installée mais qu’il est plus important que nous nous tournions vers l’économie d’énergie », a dit le chargé de mission du ministère de l’énergie, Fidèle Kaboré.

Des attestations de participation ont également été remises à des participants à la première session qui a débuté le 16 mai. La prochaine session est prévue pour commencer le 6 juin.

Basile SAMA

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR