Burkina : La Banque africaine de développement se laisse découvrir

38 total views, 2 views today

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a pour objectif de faire reculer la pauvreté dans ses pays membres régionaux en contribuant à leur développement économique durable et à leur progrès social. Ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou, le bureau national de la BAD au Burkina Faso a présenté son portefeuille des projets.

La Banque africaine de développement (BAD) vise à contribuer au développement économique et au progrès social des pays africains. A cet effet, elle mobilise des ressources pour promouvoir l’investissement des pays, fournit une assistance technique et des conseils  sur les politiques à mettre en œuvre.

Présente depuis 1970 au Burkina Faso, elle aurait investi 1 105 milliards F CFA sous forme de dons et de prêts dans l’économie nationale. Ce qui fait d’elle une actrice incontournable en matière de transformation économique et sociale. Le représentant pays de la BAD, Pascal Yembiline, a indiqué qu’au 31 mars 2019, c’est un montant total de 393,5 milliards de FCFA engrangé pour 17 projets en cours d’exécution.

Le bureau national de la BAD au Burkina Faso

Le bureau national de la BAD au Burkina Faso

Pour la période 2017-2021, la BAD compte investir dans le domaine de l’énergie, de l’industrie, des infrastructures, la nutrition, dans le secteur de la gouvernance et de l’intégration. Ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou, le bureau pays du Burkina Faso de la BAD a présenté quelques réalisations.

Il s’agit, entre autres, de la construction ou réhabilitation de 5637 Km de routes, soit 1/3 du réseau routier classé du Burkina Faso, l’augmentation de la production d’électricité pour desservir 159 localités, des forages et des ouvrages d’assainissement.

En rappel, la BAD a été créée en 1963 et compte de nos jours 80 pays membres, soit 54 pays africains et 26 autres pays. Le groupe est composé de la Banque Africaine de développement (BAD) qui octroie des prêts non concessionnels, du fonds africains de développement (FAD) chargé de faire des dons et des prêts concessionnels et le Fonds spécial du Nigeria (FSN) qui alloue des fonds concessionnels et non concessionnels.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR