Togo : Du riz impropre détecté à destination du Burkina

3,439 total views, 1 views today

Du riz de qualité douteuse à destination du Burkina Faso a été détecté à Lomé au Togo. Cette marchandise provenant de l’Asie présenterait des anomalies sur le poids et sur la qualité, a indiqué un communiqué du ministère en charge du commerce parvenu à Burkina24.

Dans un communiqué datant du 4 février 2019, le ministère du commerce signale que des analyses qui auraient été faites en Guinée ont décelé des anomalies sur le poids et la qualité du riz. Par contre, les résultats du service d’inspection togolais ne sont pas encore disponibles.

En conséquence, le ministère en charge du commerce invite les commerçants à prendre rigoureusement toutes les précautions avant toutes importations sur le territoire burkinabè et rappelle que l’importation du riz est soumise au certificat national de conformité.

Lire également : Ancien fumeur, il lutte aujourd’hui contre le cancer tabagique

Par ailleurs, le Burkina Faso a ratifié la Convention-Cadre de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour la lutte anti-tabac et la loi portant lutte contre le tabac, adoptée en novembre 2010. Et parmi les textes d’application, le décret et l’arrêté relatifs au conditionnement et à l’étiquetage des produits du tabac ont été adoptés.

Les images et messages sanitaires sur les emballages sont obligatoires

Dès lors, les industriels de tabac défient l’autorité de l’Etat au Burkina Faso, en refusant d’apposer les messages sanitaires graphiques (sur les paquets de cigarettes).

C’est dans ce cadre que le ministère en charge du commerce a également indiqué dans un communiqué datant du 31 janvier 2018 de l’obligation d’apposer des images et messages sanitaires sur les emballages. Par conséquent, les fabricants et les importateurs des produits du tabac, les grossistes et les détaillants, sont priés de se conformer à ces mesures de conditionnement et d’étiquetage.

Egalement, le ministère du commerce a rappelé que le processus d’implémentation a commencé depuis le 1er janvier 2019 et se poursuit jusqu’au 30 juin 2019. Ainsi, pour compter du 1er juillet 2019, « la commercialisation de tous les conditionnements de tabac ne portant pas les nouveaux marquages sanitaires est interdite sur toute l’étendue du territoire national ».

Le riz occupe une place importante dans l’économie agricole et alimentaire du Burkina Faso. La production nationale demeure modeste. En 2015, plus de 45 milliards de FCFA sont estimés dans l’importation du riz, principalement d’Asie. Cependant, le ministère en charge du commerce attire l’attention des populations et des commerçants sur une cargaison de riz de qualité douteuse en provenance d’Asie via le port de Guinée et débarqué à Lomé dans l’intention d’approvisionner le marché burkinabè.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR