Burkina : La Castel Beer change d’habillage pour « refléter un peu plus l’Afrique »

179 total views, 2 views today

La Castel Beer, marque éponyme et emblème du groupe Castel avec pour slogan « le goût de la réussite », change d’habillage « tout en conservant ses codes colleurs ». Elle mute ainsi pour « mettre en exergue le caractère africain » qu’elle revêt.

Les fidèles consommateurs de la Castel Beer s’en apercevront probablement dans les prochains heures ou jours lorsqu’ils se rendront dans leur lieu habituel de consommation.

A la suite des autres filiales du continent, celle du Burkina Faso procède à partir de ce vendredi 21 décembre 2018 à la mise « en exergue du caractère africain » de cette bière blonde commercialisée dans des bouteilles de 65 et 33 centilitres.

Le nouvel habillage de la marque éponyme de BGI (du nom du fondateur du groupe) a été conçu, selon l’équipe commerciale et marketing, pour « refléter l’effort couronné de succès et les valeurs positives du continent africain ».

« On a voulu donner une dimension africaine à l’habillage de la Castel Beer. Le groupe a décidé de relifter l’emballage en y apposant des designs un peu plus africains. On a des filiales qui ont déjà relooké. Nous au Burkina, on a choisi ce vendredi 21 décembre de produire la première Castel Beer reliftée avec un design un peu plus beau, un peu plus africain », a expliqué Ousmane Zallé, chef produit boisson alcoolisée à la Société de distribution de boisson (SODIBO).

Avant la Castel Beer, le produit BRAKINA a lui aussi été rhabillé. Les observations sur des couleurs de l’habillage prises pour les couleurs du drapeau de la France, ancienne puissance coloniale, avaient poussé l’équipe de la Sodibo à lui donner son habillage actuel. Des retours sur le goût, qui aurait changé après cette campagne, n’ont pas tardé.

La Castel Beer qui sort d’usine à partir de ce vendredi avec un nouveau look ne changera pas de goût. « Il est bon de noter que ni le goût, ni le prix ne change », informe le chef produit boisson alcoolisée. La visite d’usine commence par le magasin de stockage de maïs et de malt. « Le maïs utilisé, c’est du maïs local produit au Burkina Faso », informe Philippe Palm, magasinier.  

Georges Boleho est chargé du conditionnement de la bière. Ce vendredi 21 décembre 2018, il est comme d’habitude à la manœuvre pour surveiller la production et s’assurer de l’envoi sur le marché d’un produit conforme.  

Au cours de la visite d’usine, le responsable de l’embouteillage s’arrêtera à chacune des étapes précises pour expliquer le processus. Après l’embouteillage de la bière dans des récipients lavés dans un bain de soude chauffée à 80° Celsius, arrive l’habillage.

« Il y a certains qui disent qu’on ne peut pas changer ça sans toucher au produit. Non ! C’est le nouveau décor, brandit-t-il. Il y a deux choses carrément différentes. Le produit vient, on met en bouteille. On fait changer l’étiquette sans changer le produit.  Quand on dit qu’on a changé l’habillage, c’est le même produit, le même goût», a déclaré Georges Boleho avant de raccompagner les visiteurs auprès d’Aboubakar Diawara, responsable logistique assisté du magasinier Valentin Kaboré. Situés à l’autre bout de la scène, ils sont chargés eux d’« approvisionner l’ensemble des sites » de la SODIBO à l’intérieur du pays de même que les grands distributeurs.

Les journalistes ont été informés que c’est l’habillage qui change, mais pas le goût

Les journalistes ont été informés que c’est l’habillage qui change, mais pas le goût

Le marketing stratégique à la SODIBO est du ressort d’Hamadou Kaboré. La Castel Beer, dira-t-il, « c’est la bière faite pour l’Afrique par les Africains ». Et l’idée du relooking vise selon lui à « aller vers un motif qui fait un peu plus africain ». Hormis cet aspect, lui aussi est catégorique sur le reste, notamment le goût et le prix. « Il n’y a pas de changement sur les autres aspects (le liquide qui est à l’intérieur, le prix) ».

« Castel Beer, le goût de la réussite »

Castel Beer, c’est le sponsoring avec pour but de « valoriser la culture africaine, l’art africain et tout ce qui concerne le traditionnel africain ». D’où, l’accompagnement d’événements tels que la Semaine nationale de la culture (SNC) et de promoteurs de festivals tels que le FESTIMA ou tout autre événement ayant pour but de faire la promotion de la culture africaine. « Au-delà de ce slogan, la Castel a pour but d’encourager les jeunes à travailler. Quel que soit votre métier, il faut vous battre pour réussir », explique Ousmae Zallé. 

Il sera soutenu dans son argumentaire par le digital manager Clément Bassolé. Pour lui, il n’y a pas que le talent qui compte. Il y a aussi et surtout l’amour du travail, la combativité pour réussir. « Le jeune Africain, caricature-t-il, c’est celui qui aime travailler, se battre pour réussir, qui aime son boulot et l’estime, qui fait un métier et est fier de le faire ».

Oui KOETA

Burkina24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR