Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’UEMOA

Commerce international : Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’UEMOA

Le Centre du commerce international (CCI) organise en collaboration avec le Ministère en charge du commerce du Burkina Faso un atelier de renforcement des capacités regroupant l’ensemble des acteurs nationaux du commerce et les membres du comité national de facilitation des échanges. L’objectif général de cette rencontre est la mise en œuvre de l’Accord de Facilitation des Echanges de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) du 12 au 14 novembre 2018 à Ouagadougou.

L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) est entré en vigueur le 22 février 2017. L’AFE contient des dispositions visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises par la simplification, la modernisation et l’harmonisation des processus d’exportation, d’importation et de transit.

L’Accord comporte par ailleurs des dispositions relatives à l’assistance technique et au renforcement des capacités dans ce domaine. Le Burkina Faso a ratifié l’accord de facilitation des échanges le 21 Septembre 2018, s’engageant ainsi à mettre en œuvre l’ensemble des réformes prévues par l’AFE et à créer un environnement des affaires favorable aux échanges internationaux.

Lire aussi 👉UEMOA : Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’union

Dans le cadre de l’Accord de Facilitation des Échanges, chaque pays est invité à déterminer la date de mise en œuvre des clauses de l’Accord, de manière individuelle, allouant à chacune une catégorie. La catégorie A  représente la mise en œuvre lors de l’entrée en vigueur de l’accord. Celle de B est la mise en œuvre reportée et enfin, la catégorie C concerne la mise en œuvre reportée et conditionnée à l’obtention d’assistance technique et financière.

Toutes ces mesures visent à pallier aux difficultés rencontrées par les administrations et par les usagers dans le commerce frontalier. C’est dans cette vision que le Comité national de la facilitation des échanges au Burkina Faso a initié ce présent atelier pour répondre aux exigences de l’accord et notamment l’obligation de notifier à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) les dates estimatives de mise en œuvre de chacune des mesures de l’Accord.

Les membres du comité national de facilitation des échanges

Les membres du comité national de facilitation des échanges

Du 12 au 14 novembre 2018 à Ouagadougou, les participants issus des organisations publiques et privées, les membres du Comité national de facilitation des échanges ainsi que toutes les parties prenantes au commerce transfrontalier au Burkina Faso devront valider la catégorisation de la mise en œuvre des mesures de l’AFE et développer des propositions de projets pour une liste de mesures prioritaires.

Souleymane Ouédraogo, directeur en charge des échanges commerciaux au Burkina Faso

Souleymane Ouédraogo, directeur en charge des échanges commerciaux au Burkina Faso

Pour la représentante du Centre du Commerce International (CCI), Victoria Tuomisto, cette perspective engage le pays vers un ensemble de réformes de facilitation des échanges pour la mise en œuvre des mesures figurant à l’Accord agrémenté par la notification à l’OMC de ses décisions de catégorisation des mesures.

Souleymane Ouédraogo, directeur en charge des échanges commerciaux au Burkina Faso, a fait savoir que des études ont démontré que les problèmes  rencontrés par les opérateurs économiques, les plus importants, ce sont les coûts et les procédures dans les frontières. A l’écouter, l’accord et la facilitation des échanges est un accord international pour faciliter les procédures de circulation des marchandises dans l’optique de réduire les coûts et les délais.

Jules César KABORE

Burkina 24

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR