Burkina : WendKuni Bank International lance ses activités

335 total views, 6 views today

La famille des banquiers au Burkina Faso vient de s’agrandir avec l’arrivée de la 14e banque, WendKuni Bank International (WBI). Ce vendredi 29 juin 2018 à Ouagadougou elle a procédé au lancement officiel de ses activités.

A la suite du secteur des télécommunications, des assurances et de l’immobilier, l’Homme d’affaires, Apollinaire Compaoré, a décidé de s’investir dans le domaine bancaire. C’est ainsi qu’il a entrepris le projet en associant des partenaires locaux pour mettre en place une institution bancaire susceptible de contribuer au renforcement de la bancarisation et du financement de l’économie du Burkina Faso.

Lire également 👉PRÉSIDENCE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE : QUI EST APOLLINAIRE COMPAORÉ ?

En novembre 2017, il a obtenu l’agrément bancaire. Ainsi, WendKuni Bank International  (WBI), la 14e banque en activité au Burkina Faso, ouvre ses portes le 31 mai 2018. Le directeur général de WBI, Adama Sanfo, a fait savoir que le nouveau-né dans le système bancaire dispose d’un capital de 12 milliards de F CFA constitué d’un actionnariat  à 90% burkinabè et  10%  réservé à la banque régionale des marchés au Sénégal. Les initiateurs de WBI sont tous des acteurs du monde des affaires.

A écouter Adama Sanfo, WBI se lance dans l’accroissement du taux de bancarisation, du financement des acteurs économiques et de la création de l’emploi au Burkina Faso. La nouvelle institution bancaire ambitionne dès sa première année d’exploitation de développer un réseau d’agences ou de guichets couvrant progressivement le territoire national notamment dans les régions à fort potentiel agricole, commercial, industriel et/ou minier.

WendKuni Bank International (WBI)

Ce vendredi 29 juin 2018 à Ouagadougou, WBI a lancé officiellement ses activités. Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, présent lors de l’inauguration de WBI, a félicité les initiateurs. Par ailleurs, il a laissé entendre que le taux de bancarisation au Burkina Faso était faible. En 2016 il était de 22%. Et que l’une des principales contraintes au développement serait le faible taux d’accès au service bancaire et la faible inclusion financière.

« Il est important que l’on puisse faire en sorte que les Burkinabè puissent avoir accès au service bancaire pour pouvoir financer leurs micro-projets et des entreprises. La création de cette banque va apporter un plus au développement et à la croissance du Burkina Faso, tout en diversifiant l’offre du service financier à l’économie nationale »,  a lancé Paul Kaba Thiéba.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR