Coalition des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF)

Ministère de l’économie : Sit-in du 28 mai au 1er juin, une « grève illégale » selon le gouvernement

A la suite de la grève du 21 au 25 mai 2018, la Coalition des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) annonce une série de sit-in du lundi 28 mai au 1er juin 2018 de 8h à 14h pour exiger du gouvernement des réponses à leurs revendications. Le gouvernement, pour sa part, considère que le sit-in n’est pas inscrit dans le droit positif burkinabè et voit dans le mouvement annoncé une « grève illégale ». 

Le respect des engagements et la suppression des reformes au sein du ministère en charge de l’économie et des finances, tels sont, entre autres, les points de revendication de la coordination syndicale du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF).

Pour elle, le gouvernement au lieu de se pencher sur les préoccupations des travailleurs s’est livré à des actes de répression, de menace, d’intimidations. A les écouter, le gouvernement refuse le dialogue avec les organisations syndicales.

Lire aussi 👉👉👉Ministère de l’économie : Une grève de 48 heures annoncée du 4 au 5 avril 2018

Pour le Président de la CS-MEF, Mathias Kadiogo, en dépit de cette grève qui a connu 95% de participation, le gouvernement reste dans un mutisme quant à la nécessité  de rencontrer la coordination syndicale.

N’ayant aucun indice sur la disponibilité du gouvernement à renouer avec la CS-MEF et à revoir les propositions, la coalition relance une série de sit-in du lundi 28 mai au 1er juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national, dans les ambassades et consulats du Burkina Faso.

Les syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances exigent la levée des sanctions abusives prises à l’encontre des travailleurs, notamment les responsables relevés de leurs postes de responsabilité pour fait de grève et des réponses satisfaisantes à leurs points de revendication contenus dans le préavis du 14 mars 2018. Selon Mathias Kadiogo, en cas d’absence de réaction et de réponses satisfaisantes, le mot d’ordre de sit-in sera reconduit du 4 au 8 juin prochains.

Grève illégale

Le gouvernement, dans un communiqué signé de son porte-parole ce 26 mai 2018, a rappelé que le sit-in n’est pas inscrit dans le droit positif burkinabè, conformément à l’avis rendu par le Conseil d’Etat, qui prime, selon Remis Dandjinou, sur celui du Bureau international du travail (BIT).

Par conséquent, « le sit-in projeté par la CS-MEF sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée« , indique le communiqué. Le porte-parole précise que l’occupation des locaux du ministère sera interdite aux grévistes et il rappelle aux travailleurs des douanes qu’ils sont des « paramilitaires soumis à la discipline dans le strict respect des lois et règlements en vigueur conformément  à l’article 10 du statut du personnel ».

En rappel, la CS-MEF est composée de 6 syndicats dudit ministère, à savoir le syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB), le syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), le syndicat national des travailleurs des Douanes (SYNATRAD), le syndicat national des travailleurs de la planification et de la coopération (SYNTPC), le syndicat national des agents des finances (SYNAFI) et le comité CGT-B/ENAREF.

Jules César KABORE

lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR