100 jours de Harouna Kaboré : 3 465 nouvelles entreprises créées et plusieurs projets

777 total views, 2 views today

Dès son installation le 5 février 2018, le Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré déclare s’être engagé avec ses collaborateurs pour  « la culture de résultats, la célérité et l’esprit de sacrifice » afin de satisfaire les attentes des populations.

Une région, une industrie

En termes de définition de nouveaux projets, il mentionne une mise à contribution des orientations du PNDES dans le cadre de la formulation du Projet une région, une industrie, du Projet de l’Initiative  de Renforcement du Capital  productif des PME/PMI (IRCP/PME), celui du renforcement de capacités productives de 50 associations d’artisans, le Portail virtuel « Porte d’entrée au Burkina Faso », le Projet de l’opérationnalisation (en cours) de l’Institut du Génie Industriel et le Projet de l’organisation (en cours) de la filière anacarde.

Avec l’accompagnement de ses collaborateurs, Harouna Kaboré a aussi évoqué la formulation de plusieurs autres projets tel que l’adoption de la Politique sectorielle Transformation industrielles Artisanales, la définition des Plans d’actions prioritaires (PAP), le lancement de l’organisation du 1er Salon International du Coton textile (SICOT) prévu du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou, la définition de nouvelles zones industrielles et de Zones Economiques Spéciales.

Il note également la création de nouvelles unités industrielles de transformation de textile à Koudougou, Bobo-Dioulasso, Banfora, Léo, Dédougou, Fada N’gourma, l’organisation (en cours) de la filière anacarde avec l’implication de tous les acteurs.

 Le ministre a mis les projecteurs sur les efforts entrepris par certaines structures du MCIA. Il s’agit de l’accompagnement des PME/PMI à hauteur de 478 millions F CFA par l’AFP/PME courant 2018. Cette cagnotte passera à  près  de 3 milliards de F CFA à l’horizon 2020 et la filière coton qui a bénéficié d’un appui financier d’environ 14 milliards de FCFA.

A cela s’ajoutent la création de 3 465 nouvelles entreprises au cours de la période de février à avril 2018 sur le territoire national, l’organisation en 2018 des Journées Economiques du Burkina Faso à l’extérieur (JEB) et le renforcement des actions de contrôle par la création du Projet de la Brigade Mobile de Contrôle (BMC). Après 10 jours de fonctionnement, la BMC a déjà démantelé des réseaux de production d’huiles alimentaires impropres à la consommation à travers la saisine de 45 000 tonnes d’huile et la fermeture de 4 magasins.

Les structures du MCIA s’impliquent

Harouna Kaboré a tenu à rassurer la population de ce qu’il œuvre particulièrement à la prospection de partenaires pour la création de nouvelles unités industrielles de transformation de textile à Banfora, Bobo-Dioulasso, Dédougou, Koudougou, Léo, Fada N’Gourma et à la réouverture de celles en souffrance comme Faso-Fani, BRAFASO, STFL . Car « ma conviction est que le succès de la mise en œuvre de l’axe 3 du PNDES passe par le développement d’un tissu d’industries manufacturières qui transforment les matières premières locales, créent de la valeur ajoutée, des emplois pour les jeunes et les femmes », conclut le ministre.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR