Financement des PME : Du soutien aux entreprises africaines

Les petites et moyennes entreprises (PME) occupent plus de 60% du tissu économique national en Afrique. Cependant, les PME font face à de nombreuses difficultés, spécialement l’accès au financement. Le groupe franco-africain,Investisseurs et Partenaires (I&P), dédié au financement des PME a tenu un point de presse ce jeudi 11 janvier 2018. L’objectif était le lancement de la 2e phase du fonds d’investissement panafricain entrepreneur (IPAE2).

Investisseurs et Partenaires (I&P) est un groupe franco-africain, d’investissement dédié depuis 15 ans aux petites et moyennes entreprises africaines. Créé en 2002, il est dirigé depuis 2011 par Jean Michel Severino. Le groupe d’investissement apporte ses compétences à travers l’accompagnement, le financement des PME à la création de valeur locale et d’emplois.

Il s’agit de la stratégie, des finances et en management à des entrepreneurs à la recherche de performances économique, sociale et environnementale. I&P est présent en Afrique à travers le Burkina Faso, le Cameroun, le Ghana, la Côte d’Ivoire,  Madagascar, le Niger et le Sénégal. Ce jeudi 11 janvier 2018 à Ouagadougou marque le lancement de la 2ephase du fonds investissement panafricain entrepreneur (IPAE2).

IPAE2 est doté à terme de 80 millions d’euros contre 54 millions d’euros pour IPAE1. Ainsi IPAE2 compte capitaliser sur l’expérience acquise pour investir en fonds propres et quasi fonds propres en minoritaire dans 30 à 40 startups et entreprises en croissance situées en Afrique Subsaharienne. Favoriser la construction d’un secteur privé durable et performant sur le continent, telle est la vison de cet investissement.

L’investissement portera sur les secteurs qui contribuent à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Il s’agit, entre autres, de l’agrobusiness, de la santé, du BTP, des énergies renouvelables, de la micro-finance, de l’industrie, des produits et services.

Par ailleurs, IPAE2 vise un retour financier significatif (entre 8 et 12%) et des impacts sociaux et environnementaux de haut niveau, notamment en matière d’extension de la base entrepreneuriale, le recours à la sous-traitance locale, la création d’emplois, la promotion de l’entrepreneuriat féminin, les impacts positifs sur l’environnement. Jean Michel Severino, président directeur général d’I&P, a fait comprendre que notre travail,  c’est d’accompagner les entreprises.

« Nous ne demandons pas de garantie. Nous prenons les risques avec l’entrepreneur. Nous prenons des participations, c’est-à-dire nous sommes dans le capital. Chaque fois que l’entrepreneur gagne quelque chose, nous gagnons également quelque chose avec lui. Chaque fois qu’il perd, nous perdons avec lui également. C’est la règle du coactionnaire dans une entreprise. Nous sommes liés par ce pacte de réussite et d’échec. Ce qui est différent du métier du banquier », a-t-il expliqué.

Il a également précisé que les critères de qualité du projet de l’entrepreneur sont essentiels dans la présélection de l’entreprise. Des témoignages des entrepreneurs burkinabè qui ont bénéficié de l’accompagnement de I&P ont été présentés lors du point de presse.

Il s’agit d’une institution de micro-finance (ACEP-Burkina), de BAKOU LOGISTICS qui évolue dans le transport du carburant et de l’entreprise BARADJI qui commercialise l’eau minérale. En rappel, Jean Michel Severino, était précédemment Directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et Vice-président de la Banque mondiale pour l’Asie.

Jules César KABORE

 Lesaffairesbf
2 Commentaires

Repondre a l'Article

*

*

  • YE
    13 janvier 2018 at 10 h 10 min - Reply

    Bonjour
    Il s’agit plutôt de ACEP BURKINA a ne pas confondre avec ARCEP BURKINA qui est l’autorité de régulation de la communication .
    Merci YE Parfait
    Superviseur ACEP burkina

    • Jules Kabore
      13 janvier 2018 at 17 h 09 min - Reply

      Bonjour, merci pour la remarque.

    ARTICLE POPULAIR