Ministère des infrastructures : Les travailleurs en sit-in

Le syndicat des travailleurs des travaux publics du bâtiment de l’hydraulique et assimilés du ministère des infrastructures (SYTTPBHA-MI) a tenu un sit-in ce lundi 8 mai 2017 au sein dudit ministère. Il s’est agi pour le syndicat d’exiger que leur ministère trouve des solutions à leurs revendications.

C’est suite au préavis déposé le 2 mai dernier, pour attirer l’attention du ministre sur les préoccupations des agents qui est resté sans succès, que le syndicat des travailleurs des travaux publics du bâtiment de l’hydraulique et assimilés du ministère des infrastructures (SYTTPBHA-MI) a organisé ce sit-in ce lundi 8 mai. « Le ministère nous a contraints à faire ce sit-in », a déploré le secrétaire général du SYTTPBHA-MI, M’Bi Yaméogo.

L’harmonisation et l’opérationnalisation des motivations des travailleurs du ministère des infrastructures, le paiement sans délai des arriérés de frais de mission, la transparence dans la gestion des marchés publics, le respect des engagements pris, la sincérité dans le dialogue social sont autant de problèmes que le secrétaire général  M’Bi Yaméogo du SYTTPBHA MI a énumérés lors du sit-in.

« Nous dénonçons le mépris du ministre vis-à-vis des travailleurs et exigeons la satisfaction de notre plateforme revendicative » a-t-il fait comprendre. Le syndicat s’offusque également sur le non respect des engagements pris avec la signature du protocole d’accord  le 27 juin 2011.

Le syndicat des travailleurs des travaux publics du bâtiment de l’hydraulique et assimilés du ministère des infrastructures

« C’est le préavis depuis le mois de février qui est toujours d’actualité, parce les autorités du ministère ne prennent pas les problèmes des travailleurs au sérieux » a-t-il martelé. M’Bi Yaméogo a appelé le ministère à l’ouverture d’un dialogue franc pour la satisfaction de la plateforme revendicative du SYTTPBHA-MI.

Par ailleurs, le syndicat dénonce une mauvaise gestion de la liste d’attente du concours de 2016.  «  Nous avons dénoncé la situation, mais l’administration devrait appeler la liste d’attente. Mais jusqu’à présent ce n’est pas encore fait ». En rappel, c’est une plateforme de 12 pointss que le syndicat a déposé au niveau du ministère des infrastructures en février 2017.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR