Youssouf Ouattara : « Les élus doivent penser développement économique local»

Youssouf Ouattara est un administrateur civil de formation. L’une de ses préoccupations majeures est la question de développement économique des collectivités locales. Ainsi, « Développement économique local au Burkina Faso : Principes, rôles et stratégies » est un ouvrage qu’il a publié en juillet 2016. Dans ce livre, l’auteur met en exergue la nécessité pour les collectivités de produire des richesses au profit des populations, et ce à travers une réorganisation stratégique des collectivités territoriales. Pour en savoir davantage, le site lesaffairesbf l’a rencontré.

Burkina24 (B24) : Parlez-nous de votre vie professionnelle

Youssouf Ouattara (YO) : Sur le plan universitaire,  j’ai une maîtrise en anglais. Après ma formation à l’ENAM (Ecole nationale de l’administration et de magistrature), j’ai jugé nécessaire d’aller me spécialiser  en politique  publique, et donc je suis titulaire d’un  master en politique publique obtenu à l’université de Missouri aux Etats-Unis.

Sur le plan de l’expérience, j’ai été secrétaire général de mairie, préfet de département. J’ai également servi au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Sur le plan professionnel, aujourd’hui j’enseigne la politique publique à l’ENAM. J’enseigne également  le cours d’analyse  administrative appliquée.

J’ai servi au sein du projet paix à travers le développement qui est un projet de l’USAID comme conseillé en gouvernance locale avec pour rôle d’accompagner les communes en matière de gouvernance locale pour prévenir l’extrémisme violent dans leur localité.

B24 : Vous avez publié un livre en juillet 2016. Qu’est-ce qui a motivé cette sortie?

YO : J’ai travaillé au sein des collectivités en tant que secrétaire général de mairie. Mais j’avais constaté que ma formation m’avait préparé à aider l’administration communale à s’assurer que les règles qui doivent encadrer la gestion de la municipalité et les actions de la municipalité soient respectées. Mais je voyais une insuffisance qui était le besoin d’une expertise pour pouvoir mieux orienter l’action de la municipalité vers le développement.

Donc ce besoin d’expertise dont je ne disposais pas m’a motivé à aller me spécialiser en analyse des politiques publiques aux Etats-Unis, particulièrement les politiques de développement économique local. De retour, une des meilleures manières pour moi de partager ces connaissances, c’est soit à travers l’enseignement  soit à travers la rédaction d’un livre. C’est pour cela que j’ai jugé nécessaire d’élaborer cet ouvrage.

Ce que je vise c’est que ce livre aide à influencer les politiques de développement local, les politiques au niveau territorial.

B24 : Pouvez-vous donner la structuration de votre ouvrage ?

YO : On a présenté d’abord ce que c’est que la richesse d’une collectivité territoriale avec pour but de présenter aux communes la manière d’apprécier leurs richesses. Ces richesses peuvent être les ressources naturelles ou le capital humain. C’est aussi pour aider les communes à comprendre qu’elles sont en compétition avec d’autres communes et également à comprendre que plus elles créent des richesses plus elles produisent et vendent à d’autres communes pour faire entrer des devises.

Ensuite, ce sont les outils d’analyse pour pouvoir comprendre les facettes du développement local et de la richesse locale. On a présenté l’analyse de la chaîne des valeurs, l’analyse du coût bénéfice qui peut permettre aux acteurs de mieux appréhender le développement économique local. Il y a également un chapitre consacré à l’organisation du développement économique local et comment financer ce développement. On présente en outre les ressources de l’Etat et de la commune, la coopération décentralisée, le partenariat public-privé…

Il y a de même les enjeux de changement  climatique qui engendrent des défis  et il faut que l’action de développement économique local prenne en compte ces aspects, et aussi il est abordé les questions des TIC et de l’insécurité.

B24 : Qu’entend- t- on par développement économique local ?

YO : Le développement économique local,  c’est l’ensemble des actions qu’une collectivité territoriale met en œuvre pour accroître les richesses de sa localité, pour aider la population à augmenter ses ressources.

Ce qui prend en compte la production, la promotion de l’emploi, les questions d’attractivité, faire en sorte que les entreprises viennent s’installer dans la localité et investir, comment aider la population elle-même à produire davantage et à vendre aux autres localités.  Le développement économique local a une dimension territoriale, ce qui veut dire que c’est une commune ou une région qui définit sa vision et sa politique pour promouvoir le développement.

B24 : Vous parlez dans votre ouvrage de réorganisation stratégique des collectivités territoriales comme arme contre le chômage et la pauvreté. De quoi s’agit-il au juste ?

YO : Il s’agit de repenser le mode de planification au niveau des collectivités territoriales. Présentement, le référentiel qui est en vigueur en matière de planification a abouti à la mise en place des plans communaux de développement ou les plans régionaux de développement qui sont essentiellement une énumération de vœux.

Il s’agit donc de repenser cette manière de planifier de sorte que la commune s’appuie sur ses atouts, qu’elle puisse connaitre ses contraintes pour définir des axes stratégiques afin d’accomplir sa fonction essentielle qui est d’améliorer les conditions de vie des populations.

B24 : Quelle est  la place des différents acteurs  dans cette réorganisation stratégique ?  

YO : Je parle du rôle de leadership dans cet ouvrage à  l’égard  des  premiers  responsables  que sont  le maire ou le président du conseil  régional. Ils ont un rôle fondamental dans cette réorientation stratégique. Dans leurs actions quotidiennes, les élus doivent penser développement économique local et enrichissement de la population.

  B24 : Et le rôle de la population ?

YO : La population a un rôle fondamental mais l’essentiel revient au premier élu. Le rôle des élus c’est de fédérer les efforts, organiser les populations, catalyser les énergies.

B24 : La population doit-elle jouer un rôle simplement passif ou  peut –elle aussi impulser une conduite à suivre  par les élus ?

YO : Oui,  cela commence déjà dans le choix des candidats aux élections. Avant de choisir un élu, vous devez vous assurer que c’est une personne qui comprend les enjeux de développement de la localité et qui peut définir une vision.  Ce qui est attendu des populations, c’est de jouer leur rôle que le plan communal ou les élus auront défini.

B24 : Qu’est-ce que vous inspire le lancement du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) en novembre 2016 par le Premier Ministre à Dori ?

YO : J’étais vraiment très heureux de voir que l’Etat développe des initiatives en matière d’appui au développement économique local, parce que jusque-là, ce n’était pas encore le cas. Cet ouvrage est sorti quelques mois avant le lancement du PADEL.

 C’est vous dire que l’Etat même a compris que pour propulser le développement, il faut qu’on prenne cette dimension locale. Mais pour réussir ce PADEL, il faut qu’on travaille à ce que les communes elles-mêmes intègrent cette dimension au niveau des politiques et des programmes locaux.

B24 : Avez-vous un mot à ajouter ?

YO : Ce que j’ai à ajouter c’est qu’il faut que les communes passent d’administration de gestion et d’application de règles de droit vers des administrations de développement. C’est le rôle de cet ouvrage. Qu’on puisse orienter les actions vers l’amélioration des conditions de vie, parce que la finalité c’est que les conditions économiques et sociales s’améliorent.

Les premières générations de commune ont réussi à asseoir des administrations qui offrent des services comme l’état civil et l’assainissement. L’enjeu aujourd’hui c’est de s’orienter vers la promotion des économies locales.

Entretien réalisé par Ali NANA

Lesaffairesbf

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR