PNDES : Paul Kaba Thiéba fait le bilan

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a organisé un point de presse ce lundi 19 décembre 2016 à Ouagadougou sur  la conférence de Paris pour le financement du PNDES tenue les 7 et 8 décembre 2016.

Le montant du financement à rechercher à Paris était de 5 570 milliards de FCFA. Au terme des deux jours de travaux, le Burkina a obtenu 18 414 milliards de FCFA, soit un taux de couverture de 330%, a rappelé Paul Kaba Thiéba lors d’un point de presse ce lundi.

Ces promesses de financements émanent d’institutions des Nations-Unies, de pays amis, d’institutions bancaires internationales et d’acteurs privés internationaux et nationaux.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a précisé que « l’ambition n’était pas de revenir de Paris avec des chèques ou la liquidité, mais d’obtenir un engagement des partenaires techniques et financiers (PTF) pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre du PNDES ».

Après la conférence de Paris, le prochain défi est de travailler à la matérialisation des engagements. « Il s’agit de préparer des dossiers et de rentrer en contact avec chaque partenaire en vue de remplir les conditions préalables pour le décaissement des montants promis », déclare le Premier ministre. Pour lui, ce travail permettra de distinguer les dons des appuis budgétaires, prêts concessionnels ou les projets à réaliser dans le cadre du partenariat public-privé.

Le présidium de la conférence de presse

Le présidium de la conférence de presse

La mise en œuvre du PNDES passe nécessairement par une bonne exécution des projets et programmes de développement qui ont eu l’adhésion des partenaires. A cet effet, le Fonds national des études de préparation des projets et programmes (FONEPP) recevra une dotation budgétaire de 5 milliards  de FCFA en 2017, pour la réalisation des études de faisabilité.

La mise en œuvre du PNDES de façon générale sera dotée d’un certain nombre d’organes et d’instances. Le comité national du pilotage du PNDES sera piloté par le Premier ministre, président des organes.

Des membres du gouvernement, des représentants des collectivités locales, les organisations de la société civile, les organisations non-gouvernementales, les représentants du secteur privé, les partenaires techniques et financiers  feront également partie du dispositif de suivi-évaluation. A ce dispositif s’ajoute le secrétariat permanent  du PNDES rattaché au Premier ministère.

Pour la mobilisation des ressources internes qui s’élèvent à 9 825,2 milliards FCFA, le Premier ministre compte sur le patriotisme et sur les reformes pour l’augmentation de l’assiette fiscale.

Le Burkina a été éligible pour un second Compact du MCC. Le Premier ministre affirme que « notre vision c’est d’articuler le Compact au PNDES en vue de l’amplifier pour l’atteinte des objectifs en matière d’amélioration des conditions de vie du peuple burkinabè ».

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR