Bilan du président du Faso sur le financement du PNDES

A son retour de la conférence de Paris pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso a fait le bilan de son voyage ce mercredi 7 décembre 2016 à l’aéroport de Ouagadougou.

Le besoin de financement du PNDES est estimé à plus  de 15 000 milliards de FCFA pour la période  2016-2020. La conférence de Paris visait à mobiliser des ressources pour le financement externe estimé à plus de 5 000 milliards de F CFA. Cette rencontre a été un succès pour le Burkina qui a obtenu des intentions de financement de plus 8 300 milliards de FCFA, soit un besoin couvert à 150%.

A noter que cette somme a été augmentée au deuxième jour de la rencontre.  Le montant agrégé des intentions de financement publics et privés présentées les deux journées s’élève à plus de 18 000 milliards de F CFA, soit environ 23 milliards d’euros, a en effet annoncé ce jeudi le ministère des finances dans un communiqué.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré affirme que « cela témoigne que nos  partenaires au développement se sont identifiés dans les objectifs que nous avons définis en vue de la transformation structurelle de l’économie du Burkina ».

Mais une chose est de convaincre et d’amener la communauté internationale et les bailleurs de fonds à vouloir soutenir le Burkina, mais une autre est de s’organiser pour mobiliser ces ressources effectivement en faveur de l’économie nationale. « Nous devrons travailler à ce que ces intentions deviennent réalité. C’est un point que nous avons obtenu, mais des défis importants attendent tous les Burkinabè », a déclaré le président  du Faso.

Le PNDES vise à transformer de façon structurelle l’économe burkinabè et d’améliorer la lutte contre la pauvreté. Le financement extérieur est plus ou moins acquis mais à l’interne le président interpelle les Burkinabè sur la question du civisme fiscal, du recouvrement de recettes et de l’élargissement de la base des recettes au budget 2017.

Pour le président du Faso, c’est de faire en sorte que dans les régies, tous les travailleurs se battent pour atteindre les objectifs qui leur seront assignés. Egalement, le président a promis qu’un regard particulier sera jeté sur la dépense publique pour utiliser les ressources de façon optimale.

Par ailleurs, la nature du financement est constituée de prêts et de soutiens au budget de l’Etat. Les donateurs sont principalement la Banque Mondiale, l’Union européenne, la Banque Islamique de développement, la BAD et la BOAD. Il est prévu de mettre en place un mécanisme de suivi pour pouvoir solder les crédits.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR