Présidence de la Chambre de commerce : Des acteurs économiques demandent un consensus

La Coalition des acteurs de l’économie pour un commerce équitable a tenu un point de presse ce samedi 26 novembre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à faire un plaidoyer auprès du président de l’Assemblée nationale et du Mogho Naaba pour un consensus lors de la désignation du président de la chambre de commerce.

La Coalition des acteurs de l’économie pour le commerce équitable était à l’avant-garde de ces élections consulaires depuis l’adoption des textes qui devaient régir le fonctionnement de la Chambre de commerce jusqu’à la tenue effective des élections consulaires le 13 novembre passé.

Ainsi, les élus consulaires sont connus. C’est désormais la campagne pour la présidence de la Chambre de commerce. Les candidats officiels sont connus. Il s’agit notamment de Adama Ouédraogo dit Palm Beach, de Apollinaire Compaoré et de Mahamadi Sawadogo dit Kadhafi.

Le groupement pense que la gestion de la Chambre de commerce ne doit pas être source de troubles au Burkina. La coalition appelle les autorités à réunir les candidats et à trouver un consensus pour la présidence.

La coalition a aussi lancé cet appel au président de l’Assemblée nationale et au Mogho Naba.

Les acteurs économiques

La coalition des acteurs de l’économie pour un commerce équitable soutient cependant la candidature d’Apollinaire Compaoré.  Pour Saibou Koanda, président de la coalition, il est de « notre devoir d’exprimer notre soutien à un homme que nous connaissons et dont la proximité avec les acteurs de l’économie et des commerçants n’est pas à cacher« .

Saibou Koanda, président-de la coalition

Saibou Koanda, président-de la coalition

Il affirme qu’ils ont  étudié les trois programmes et trouvent leur compte dans celui d’Apollinaire Compaoré qui prend en compte leurs besoins. « Nous soutenons Apollinaire parce qu’il veut ouvrir une banque pour nous les petits commerçants », a-t-il ajouté.

A les écouter, Apollinaire Compaoré à lui seul peut ouvrir le robinet et soulager le gouvernement dans sa quête de fonds pour développer le Burkina.

Selon les commerçants, les candidats doivent accepter un compromis historique pour faire un bon bureau de la Chambre de commerce avec Apollinaire Compaoré, Adama Ouédraogo dit Palm Beach et Mahamadi Sawadogo dit Kadhafi parce que chacun a ses réseaux et ses forces.

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR