Hausse du prix du sucre : La SN-SOSUCO s’explique

Le ministère du commerce, à travers la direction du contrôle économique et de la répression des fraudes, accompagnée de la direction générale de la SN-SOSUCO, a animé une conférence de presse le lundi 14 novembre 2016 à Bobo-Dioulasso pour expliquer les raisons de la hausse du prix du sucre constatée sur le marché national.

Depuis quelques semaines, le prix du sucre connait une hausse sur le marché national. Une situation qui ne laisse pas la population indifférente. C’est ainsi que le ministère du commerce, à travers la direction du contrôle économique et de la répression des fraudes, a jugé nécessaire la tenue d’une conférence de presse pour apporter des éléments de réponses aux questions que les populations se posent face à la situation.

Selon le directeur régional du contrôle économique et de la répression des fraudes, Abdoulaye Coulibaly, les raisons de cette hausse du prix du sucre se situent au niveau national et international. Sur le plan national, cela s’explique par la menace de la survie de la SN SOSUCO caractérisée par la mévente de sa production. Une situation qui a amené le ministère en charge du commerce à prendre un certain nombre de mesures notamment de faire un suivi plus rigoureux des mesures de lutte contre la fraude, la délivrance des autorisations spéciales d’importation du sucre et du respect de la convention signée entre la SN SOSUCO et les importateurs.

Des mesures qui ont permis à la SN SOSUCO d’écouler tout son stock de sucre granulé et une bonne partie du sucre en morceau. Et c’est cette rupture de stock du sucre granulé qui explique la diminution de l’offre sur le marché d’où cette augmentation du prix du sucre constatée sur les différents marchés nationaux par les commerçants.

Les animateurs de la conférence de presse

Les animateurs de la conférence de presse

Sur le plan international, il a été constaté pour la première fois depuis 2010,  un déficit global au niveau de l’offre du sucre. Aussi, la production brésilienne qui avait été surestimée,  a été révisée à une baisse de 1,2 millions de tonnes.

L’Inde, qui était un pays exportateur, est entrain de tendre vers une importation en 2017. En somme, l’offre du sucre sur le marché  international a connu une baisse notable comparativement aux années précédentes.

Pour revenir au Burkina, dans les jours à venir, ont annoncé les conférenciers, avec l’ouverture de la campagne sucrière 2016-2017 de la SN SOSUCO, le sucre local sera disponible. Quant au respect des prix, les services de contrôle du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat poursuivront les contrôles pour éviter tout abus du consommateur.

Martial SANOU

Correspondant de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

L'actualité du Burkina 24h/24.
Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR