Victoire de Trump : Les marchés financiers chutent (Vidéo)

Les marchés asiatiques et européens ont chuté tandis que le peso mexicain dégringole juste après la proclamation de la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. 

En Europe, les bourses de Paris, de Francfort et de Londres perdaient entre 2 et 3 % à l’ouverture, mercredi. La bourse de Tokyo a terminé la journée en baisse de 5,36 %. Hong Kong baissait au même moment de près de 3 %, Sydney de 2 %, et Shanghai, de 1,3 %.

La devise mexicaine, baromètre de l’opinion des marchés ces dernières semaines sur l’issue du scrutin, perdait environ 13 % de sa valeur par rapport au dollar américain dans les échanges, mercredi matin. Il s’échangeait à environ 20,74 pesos pour un dollar américain, contre 18,16 pesos un peu plus tôt.

Le dollar américain perd quant à lui environ 3,5 % de sa valeur par rapport au yen. Les marchés américains dans les contrats à terme dégringolaient de plus de 5 %.

Les cours du pétrole baissent aussi de plus de 3 %. Dans ce contexte, l’or, valeur refuge, s’est nettement apprécié, d’environ 5,4 %.

Au Japon, le ministère des Finances, l’Agence des services financiers et la Banque du Japon doivent se réunir d’urgence pour examiner la situation sur les marchés.

Les intervenants de marché pensent que la victoire de Donald Trump pourrait provoquer des incertitudes économiques et mondiales d’une telle ampleur que cela pourrait conduire la Réserve fédérale américaine à s’abstenir de relever ses taux d’intérêt en décembre, comme c’était largement anticipé jusqu’ici.

La chute observée sur tous ces marchés financiers rappelle celle qui avait suivi la décision-choc des électeurs britanniques de quitter l’Union européenne lors du référendum du 23 juin.

Pendant la campagne électorale, Donald Trump avait menacé d’expulser des États-Unis des millions de migrants illégaux venant du Mexique et de faire payer le voisin du sud pour la construction d’un mur sur leur frontière commune.

« L’élection est cruciale non seulement pour le peso mexicain, mais pour le Mexique », a commenté pour l’agence Bloomberg Juan Carlos Rodado, spécialiste de l’Amérique latine chez Natixis à New York.

« Ce scrutin pourrait déterminer l’avenir des échanges entre les deux pays et remettre en question 20 ans d’intégration économique », dit-il.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24

Source: France24 & Radio Canada

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR