Start up 2016 : Diakonia promeut l’entrepreneuriat féminin

L’ONG Diakonia a organisé ce 24 octobre 2016 à Ouagadougou une journée d’informations sur l’appel à projets start up 2016, destiné à la gent féminine. En collaboration avec ses partenaires, l’ONG suédoise entend réduire l’inégalité, à travers l’émancipation économique des femmes.

Sont ciblées les filles ou les femmes âgées de 18 à 40 ans, qui sont porteuses de projets. Un autre critère important est la localisation de la promotrice au Burkina. L’initiative s’adresse exclusivement aux femmes, et les promoteurs expliquent ce choix par la volonté de réduire les inégalités de genre au Burkina Faso à travers l’accompagnement des start up féminins.

« L’émancipation économique des femmes est une condition pour l’égalité des chances au Burkina Faso. Et  les partenaires économiques et financiers ont donc  jugé nécessaire d’accompagner les femmes, pour leur permettre d’être économiquement autonomes », a soutenu Florence Ouédraogo, administrateur de programme au sein de l’ambassade de Suède à Ouagadougou.

Florence Ouédraogo, administrateur de programme au sein de l’ambassade de Suède à Ouagadougou

Florence Ouédraogo, administrateur de programme au sein de l’ambassade de Suède à Ouagadougou

Quant aux domaines d’intervention, ils touchent quatre axes des plus divers, selon elle. Ce sont « les TIC, c’est-à-dire les Technologies de l’information et de la communication, l’eau et l’assainissement, l’hygiène et les cosmétiques et enfin les énergies renouvelables ».

Au terme du processus, des start up de femmes seront sélectionnées, et un dispositif d’accompagnement technique et financier sera offert aux bénéficiaires, ainsi qu’un appui pour la recherche de financement.

Mahamadi Rouamba, fondateur et directeur de Beoogo Lab, un centre d’entrepreneuriat numérique, était présent à la séance de présentation, afin d’encourager l’initiative, mais surtout, partager son expérience. L’entreprise qu’il a fondée s’est assignée pour mission d’accompagner les jeunes dans leurs projets d’entrepreneuriat dans le domaine du numérique.

Mahamadi Rouamba, Fondateur et directeur de Beoogo Lab

Mahamadi Rouamba, Fondateur et directeur de Beoogo Lab

« L’idée de Beoogo Lab a débuté par une start up, qui est née en fait avant Beoogo Lab, et qui se nomme Tic analyse, qu’on peut visiter sur ticanalyse.org. On a constaté que bon nombre de jeunes informaticiens avaient des projets, mais il n’y a pas d’environnement pour créer en tant que tel. Et en plus, tout ce qu’il y a comme mécanisme de financement ne correspond pas à ce qu’ils veulent. Beoogo Lab répond à ce besoin », a-t-il précisé.

Le fonds commun genre est financé par l’UNFPA, chef de file, la Coopération suisse, l’Unicef, l’Ambassade de Suède et celle de Danemark. Il est d’un montant d’un milliard et demi de F CFA.

Les dossiers de candidature seront réceptionnés sur support physique en trois exemplaires (reliés chacun) et sur support numérique (clé USB) au Secrétariat de Diakonia pendant la période exclusive du 9 au 10 novembre au plus tard à 12 h. Les canevas sont téléchargeables sur le site www.fondscommungenre.org

Issouf NASSA

Lesaffairebf

 

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR