Amancio Ortega : L’Espagnol qui est devenu plus riche que Bill Gates

Selon le magazine Forbes, Bill Gates a perdu (peut-être provisoirement) son titre de l’homme le plus riche du monde. Il vient d’être détrôné par Amancio Ortega, le fondateur de Zara, qui détient 79,5 milliards de dollars.

L’Espagnol Amancio Ortega, 80 ans, a gagné récemment 1,7 milliard à la faveur d’un bond de 2,5% de l’action de son entreprise.

L’entreprise Inditex qu’il a créée en 1975 regroupe les enseignes textiles que sont Zara, Massimo Duti ou encore Pull&Bear. L’habillement est l’activité de cette entreprise qui dispose de 7.000 magasins dans 91 pays. En 2015, elle a connu un résultat net de 2,9 milliards. Amancio Ortega détenant plus de 59% des parts du groupe, en tire nécessairement le meilleur profit.

Son début. Il a commencé comme vendeur dans un magasin de vêtements. Mais aspirant à fonder sa propre société, il commence à fabriquer dans le salon de son petit appartement de La Corogne (extrême nord-ouest de l’Espagne) des pyjamas et des sous-vêtements. Et c’est 12 ans plus tard qu’il arrive à ouvrir  sa première boutique.

Le premier nom du magasin était Zorba en référence à un film « Zorba le Grec ». Mais il change le nom en Zara quand il apprend qu’un bar portait le même nom à quelques rues de son magasin. Zara parce qu’il appréciait la sonorité, mais surtout parce qu’il avait en stock un « A » supplémentaire pour son enseigne.

Dès 1984, Amancio Ortega construit  un premier entrepôt de 1.000 mètres carrés pour faciliter la livraison dans tous les magasins d’Espagne. Et à ce jour, l’entreprise compte 10 centres de distribution d’où partent chaque semaine 300 camions pour livrer les produits à travers le monde.

cbbabb3a74871735b40cd6b51e

La simplicité. Il est aussi connu pour sa discrétion. Il habite toujours en Corogne, fréquente le café en bas de chez lui et mange le midi avec ses employés de Zara à la cafétéria d’entreprise.

Toutefois, un jet privé acquis à 45 millions de dollars constitue le seul luxe qu’on lui connait. Mais il a déjà déclaré qu’il ne le prend quasiment jamais, car bien occupé.

L’investissement dans l’immobilier. La diversification de son portefeuille est surtout marquée. Par exemple, en 2011 il a racheté la Tour Picasso à Madrid, le plus haut bâtiment d’Espagne, pour 400 millions d’euros. Par ailleurs, il possède l’hôtel et les résidences Epic à Miami considérés comme parmi les plus luxueux des États-Unis.

Lesaffairesbf

Source : lentrepreneuriat.net

Pas de commentaire

Repondre a l'Article

*

*

ARTICLE POPULAIR